Business

Entretien exclu avec Dan Serfaty : la stratégie de Viadeo

Le réseau social aux 45 millions de membres, créé en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati, a annoncé ce matin un important round de 24 millions d’euros auprès de ses investisseurs historiques, Ventech et IDinvest et différents nouveaux investisseurs :  Allianz, des fonds du Moyen-Orient, et surtout  le FSI, le Fonds stratégique d’investissement qui a participé au round à hauteur 10 millions d’€.

Il s’agit de la deuxième plus grosse levée du net français, après Dailymotion en 2007 qui avait bouclé un tour de 25 millions d’euros.

Alors qu’on s’attendait plutôt à une introduction en bourse du réseau social, Viadeo a travaillé son calendrier différemment, et préparait cette levée depuis novembre dernier. L’IPO de Viadeo est cependant toujours en prévision.

Viadeo compte actuellement 400 salariés et va procéder à des recrutements, muscler très sérieusement sa R&D sur les plateformes mobiles, et attaquer les marchés des pays émergents.

Entretien audio de Dan Serfaty, co-fondateur du réseau social Viadeo

[jwplayer mediaid= »57346″]

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

  1. Mouais. Très sympa le dirigeant. Par contre la politique de confidentialité laisse à désirer, à tel point qu’après avoir payé … je me suis désinscrite pour ne plus être harcelée par des dizaines de demandes par jour qui émanaient de Viadéo…

  2. Bonjour,
    Cette interview est une belle leçon de stratégie de développement d’entreprise, à la mesure du talent déployé par Dan Sarfaty depuis plusieurs années.

    Il faut se réjouir qu’on ait, en Viadeo, un « champion » français dans le domaine des réseaux sociaux.

    Néanmoins, il y a l’envers de cette stratégie de développement. Alors que j’étais un inconditionnel de Viadeo dans les années 2007-2008, je dois avouer que j’ai quelque peu délaissé ce réseau depuis, au profit de Linkedin. La raison : la baisse de la qualité des contacts pro générés et le retard qu’ils ont pris à cette époque dans l’évolution de leur interface et de leurs fonctionnalités.

    En effet, pour garder une politique de prix bas, Viadeo a misé sur un modèle de développement lié au recrutement. Le réseau a ainsi attiré les professionnels du recrutement en commercialisant des outils spécifiques de recherche de profils. De ce fait, Viadeo est devenu une plateforme centrale pour la recherche d’emploi drainant dans son sillage quantité de profils en recherche d’opportunités professionnelles ou de stages, ce qui a rapidement « pollué » le networking et et conduit les top managers à délaisser Viadeo au profit de Linkedin, considéré alors comme plus élitiste.

    J’ai cependant l’impression que les choses se sont un peu rééquilibrées depuis, mais pour beaucoup le pli est pris.

    PS : je remarque d’ailleurs que dans la liste de pictos vers les réseaux sociaux située dans la colonne de droite de Frenchweb, il y a Linkedin, Facebook, Twitter… mais pas Viadeo ;)

    Bonne continuation

Bouton retour en haut de la page
Entretien exclu avec Dan Serfaty : la stratégie de Viadeo
E-santé: l’Américain Aptar rachète le Français Voluntis, spécialisé dans les logiciels de suivi médical
HR Tech: Deel lève 425 millions de dollars supplémentaires pour faciliter les recrutements à l’étranger
Digital Marketing en 2021: le temps de l’action et du sens pour convaincre des clients potentiels
N26
La néobanque allemande N26 lève 777 millions d’euros pour une valorisation à 7,76 milliards d’euros
Télémédecine: après la crise, l’e-santé enfin prête à décoller?
Recrutement: le Français CleverConnect lève 30 millions d’euros pour s’étendre en Europe