BusinessData RoomEtudesInvestissements

[ETUDE] Comment le numérique bouleverse l’économie des infrastructures

On doit à Parag Khanna, expert indien des relations internationales, d’avoir théorisé une nouvelle discipline, la « connectographie », pour qui « la destinée n’est plus la géographie, mais la connectivité ». Car si les atouts politiques et géographiques pouvaient déterminer la vitesse de développement d’une région, c’est désormais son niveau de connexion qui fait l’avantage compétitif. Et à l’ère d’un monde transformé en son entièreté par le numérique, les infrastructures n’échappent pas à la règle. Ce secteur est celui qu’a justement choisi le groupe de conseil Fabernovel, associé au fonds d’investissement Ardian, pour une nouvelle étude. « The Augmented Infrastructure » cherche à déterminer ce qui définit une infrastructure « augmentée », c’est-à-dire capable de s’adapter et de servir les besoins de l’économie de demain, et comment y développer l’innovation.

Pour illustrer le caractère stratégique de l’infrastructure, rappelons le conflit qui opposa Netflix à Verizon à l’été 2014 : le leader mondial de la SVOD accusait l’opérateur américain de réduire la bande passante qui lui est attribuée. En effet, le service de vidéo à la demande consomme à lui seul 37% du réseau du fournisseur d’accès à internet aux heures de pointe. Du jour au lendemain, l’accès à Netflix est restreint pour les utilisateurs. Énième soubresaut du combat pour la neutralité du net, serpent de mer des débats outre Atlantique. Si la justice avait déjà tranché en faveur de Verizon, début 2014, obligeant Netflix à contribuer à financer ce réseau, elle donne finalement raison à Netflix en 2015. Aujourd’hui, les deux acteurs s’entendent, collaborent même, tout en essayant de sortir de leur pré carré. Ainsi Verizon a tenté de lancer sa propre plateforme de streaming vidéo, Go90, et a surtout créé une offre de fourniture internet qui intègre gratuitement l’abonnement Netflix.

Cet épisode souligne une fois de plus qu’à l’ère du numérique, la connectivité bouleverse la chaîne de valeur des infrastructures. Pour filer la métaphore, on pourrait imaginer les conséquences sur le financement d’une infrastructure routière nationale qui serait utilisée pour moitié par une seule compagnie de transport routier. Autre enseignement : ces acteurs ne se contentent plus de leurs métiers traditionnels mais vont chercher à remonter ou redescendre dans la chaîne de création de la valeur. Les géants du numérique l’ont compris depuis longtemps déjà, comme Google qui en investissant, dans 13 systèmes de câblage sous-marins, est passé en quelques années d’un moteur de recherche efficace à une infrastructure digitale d’information surpuissante.

Les 5 attributs de l’infrastructure augmentée

Dans leur étude, Ardian et Fabernovel posent 5 attributs pour une infrastructure augmentée.

1- Intelligent
L’infrastructure doit être capable de mettre à jour continuellement sa connaissance fonctionnelle afin de maximiser son efficacité opérationnelle (on peut citer la maintenance prédictive développée par les autoroutes Ascendi, société détenue par Ardian Infrastructure, le fonds dédié d’Ardian qui possède 9 milliards de dollars d’actifs) et la satisfaction client, dans des situations normales comme critiques.

2- Open
L’infrastructure, telle un logiciel « API-sé » ou « open-source », doit être pensée comme un écosystème ouvert à d’autres acteurs, en créant et contrôlant des points d’entrée et de sortie qui permettent à tout utilisateur de développer ou d’accéder à des services.

3- Prolific
L’infrastructure se transforme en une plateforme de services développant, contrôlant et offrant une diversité et multitude de cas d’usages avec un potentiel monétisable.

4- Resilient
L’infrastructure absorbe, prévient les chocs et s’adapte aux changements d’usage, assurant ainsi sa durabilité à long-terme (par exemple, la transformation d’un parking Indigo en un espace alternatif à la Défense).

5- Impact
L’infrastructure embrasse une mission élargie, en maximisant ses externalités positives, et en minimisant les négatives (à travers notamment la production d’énergie verte).

Le bouleversement de la chaîne de valeur entraîne celui des schémas d’investissement et d’opération des infrastructures. En effet, les infrastructures augmentées demandent des investissements plus élevés qui doivent être rémunérés et dont les externalités positives doivent être valorisées. Il s’agit donc de redéfinir la notion de création de valeur et de service pour favoriser l’innovation et les investissements nécessaires.

Les 5 attributs définis par Ardian et Fabernovel cherchent donc à modéliser une grille de notation qui a été pensée pour servir tous les acteurs de l’infrastructure – opérateur, fournisseur de service, Etat ou investisseur privé. Utilisée comme une boussole stratégique, elle permet d’opérer et d’investir dans les infrastructures de demain.

Quelle approche d’investissement à l’ère de l’infrastructure augmentée ?

Selon les auteurs de l’étude, l’approche d’investissement doit donc s’appuyer sur trois piliers essentiels : la vision à long terme, la valorisation de l’innovation et l’engagement des parties prenantes. Compte tenu du niveau élevé des besoins d’investissements et d’une moindre visibilité sur les rendements à long terme des infrastructures, il devient crucial d’engager leur transformation et de valoriser l’innovation qui en résulte. Cela implique, pour commencer, de piloter son infrastructure avec une approche et des KPI centrés sur le client, puis d’identifier, pour chacun des cinq attributs de l’infrastructure augmentée, les leviers qui permettront de monétiser les services développés et d’optimiser la création de valeur.

Retrouvez l’étude complète Ardian Fabernovel The Augmented Infrastructure :

Tags
Plus d'infos

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode Media

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer