ActualitéData RoomMedia

[Etude US] Le web ne compense toujours pas les pertes de la presse papier

A l’heure où les grands titres français entament plus largement leur virage numérique, une récente étude américaine montre qu’aux Etats-Unis, pourtant pionniers en la matière, les médias peinent encore à tirer des ressources suffisantes issues de la toile.

En effet, selon l’étude publiée hier par le cabinet Pew Research Center, dans l’ensemble, le numérique serait encore loin de compenser les pertes des éditions des journaux papiers. Ainsi, pour chaque dollar gagné sur le web, 7 dollars seraient perdus en CA papier. Une conclusion qui souligne à quel point la transition vers le numérique reste douloureuse pour la presse et combien la recherche d’un nouveau modèle économique demeure difficile.

Toutefois, l’étude menée de la fin 2010 à début 2012, auprès de 38 titres américains, souligne d’importants écarts entre les médias étudiés, ce qui suggère que différentes approches de gestion peuvent être le fruit de performances plus ou moins significatives. Ainsi, certains titres auraient quasiment réussi à compenser leurs pertes papiers grâce à leur activité numérique, alors, qu’à l’autre extrémité du spectre, certains médias auraient même enregistré des pertes sur le web. On regrettera, toutefois, l’anonymisation des données transmises qui ne permet donc pas de savoir quels titres sont les plus « performants » en la matière.

L’étude souligne enfin que, même si les revenus issus de la publicité online ont augmenté de 19% en 2011, les revenus publicitaires totaux des titres étudiés s’expliquent encore à 92% par la publicité papier.

Bouton retour en haut de la page
[Etude US] Le web ne compense toujours pas les pertes de la presse papier
La Grande Démission: comment TikTok précipite la mue du marché du travail
Redressement judiciaire pour Sigfox, à la recherche de nouveaux acquéreurs. (MAJ le 29/01/22)
[Made in Bordeaux] Qui sont les 20 startups à impact à suivre en 2022 ?
MICHEL COMBES
SoftBank: Marcelo Claure claque la porte, le Français Michel Combes promu DG de SoftBank International
Les cookies internet n’ont jamais été conçus comme des outils d’espionnage, affirme leur inventeur
Portrait de Christel Heydemann, du BCG à la direction générale d’Orange