ActualitéGregory PouyLes ExpertsMarketing & Communication

[Expert] Jusqu’où peut aller la publicité ? par Grégory Pouy

La publicité est de moins en moins efficace, tout le monde le sait. Elle reste toujours idéale pour la notoriété évidemment, mais les consommateurs ne font plus confiance dans les fausses promesses qu’elle nous amène chaque jour.

Dès lors, on recommande aux marques de rentrer dans la preuve, d’être dans l’utilité sur les usages par exemple.

Beaucoup de marques l’ont mis en pratique avec d’excellents résultats généralement.

La marque BeyondDark (U.K.) a pris cette demande au pied de la lettre et pour prouver qu’ils proposent un bon chocolat et que ce dernier vous donne du bonheur, ils ont simplement fait des tests sur des humains pour voir, sur une échelle du plaisir, combien pouvait leur procurer le chocolat de leur marque.

La vidéo est bien montée, il y a des chats et même des chatons, des chiots, bref tout ce qu’il faut pour rendre la vidéo de cette expérience agréable à regarder.

Evidemment et sans surprise, le chocolat de la marque arrive en bonne position sur cette échelle.

En dehors du fait que c’est une caractéristique propre au chocolat (et pas nécessairement à leur marque en particulier), ce qui est intéressant ici, c’est évidemment l’usage du Neuromarketing.

Ce dernier n’est pas nouveau et pose une vraie question d’éthique et d’ailleurs, il est illégal en France (je connais certaines entreprises françaises qui l’utilisent dans des pays limitrophes du coup).

De toute évidence, le Neuromarketing permet d’aller plus loin dans la compréhension du consommateur, de faire des éléments de communication plus efficaces (sites web, merchandising, publicité…) ou de prouver par A+ B la supériorité de son produit comme ils essaient de le faire ici.

Heureusement, ça n’enlève rien au fait qu’il faut que la base de la marque soit solide, au besoin d’un insight consommateur fort et à une bonne création publicitaire.

Le Neuromarketing fait des progrès et est utilisé de plus en plus par les marques dans le monde entier.

Ne pas l’utiliser relève évidemment à s’handicaper volontairement et l’interdire en France, c’est fermer les yeux sur des pratiques qui ont cours de toute manière.

Malgré tout, j’avoue que cela ne rentre pas vraiment dans mon système de valeurs personnelles.

D’ailleurs, le système de décisions pour des choix qui peuvent paraître simples est parfois en réalité très compliqué et il ne faut pas imaginer que le consommateur n’a pas son libre arbitre à tout moment.

Si on peut considérer le NeuroMarketing comme le prolongement du marketing et de la PNL (Programmation Neuro Linguistique), j’espère ne pas être trop rêveur en affirmant que ce dernier devra être bien balisé pour éviter tout dérapage.

Si vous voulez en savoir plus sur le NeuroMarketing, je vous invite à regarder cette vidéo qui dure 1 heure malgré tout…

Grégory Pouy est spécialiste du marketing digital

Son blog : http://gregorypouy.blogs.com/

Twitter: @gregfromparis

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

gregory pouy

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Expert] Jusqu’où peut aller la publicité ? par Grégory Pouy
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel