ActualitéAmérique du nordBusinessHR TechTech

Face à Shapr, des anciens de Tinder lancent une application de networking

Après la guerre des applications de rencontres, voici la guerre des applications de networking. Et la dernière-née de ces applications qui mettent en relation des professionnels en fonction de leurs intérêts n’est autre que le fruit du travail d’anciens employés de Tinder. De l’amour aux affaires, il n’y a qu’un pas.

Lancée aujourd’hui par Ryan Ogle, ancien CTO de Tinder, Paul Cafardo, ex-directeur de l’ingénierie chez Tinder, et Gareth Johnson, ancien Lead Designer chez Tinder, Ripple – à ne pas confondre avec la cryptomonnaie la plus dynamique du moment – apparaît comme un «Tinder professionnel». Bien que Ryan Ogle affirme qu’il ne s’agit pas d’un Tinder remasterisé, l’utilisation de Ripple rappelle fortement celle de l’application de rencontres. En effet, Ripple repose sur le «swipe», un concept popularisé par Tinder qui consiste à faire défiler horizontalement des propositions de profil.

Ripple sous la surveillance de Match Group,
le propriétaire de Tinder

Rien d’étonnant dans la mesure où cette application était à la base un projet interne de Tinder. Cependant, l’entreprise américaine a estimé qu’il était préférable d’en faire une application à part entière plutôt qu’une énième fonctionnalité sur l’application de rencontres. Au final, Match Group, qui est le propriétaire de Tinder, a conclu un accord avec l’application de rencontres pour faire de Ripple une entreprise distincte et la financer. Désormais, Match Group détient une participation minoritaire non-divulguée dans la nouvelle application.

En revanche, par rapport à l’application de rencontres, Ripple tente de minimiser l’importance des photos, en affichant davantage d’informations textuelles sur le profil des utilisateurs qui peuvent être consultées sans avoir à quitter leur profil, comme leur parcours professionnel, leurs compétences, leur cursus universitaire ou encore les événements auxquels l’utilisateur s’est rendu. L’application propose également de trouver des profils à proximité qui pourraient intéresser l’utilisateur, ce qui peut lui permettre de créer des événements et des groupes, que les autres utilisateurs peuvent rejoindre.

La reconnaissance faciale pour trouver des utilisateurs à proximité

Pour aider les utilisateurs à gagner du temps lors de leur inscription, l’application peut extraire automatiquement vos informations de réseaux sociaux comme Twitter, LinkedIn et Google. Afin de se distinguer, Ripple propose une fonctionnalité de reconnaissance faciale pour trouver plus facilement les personnes sur l’application. Il suffit ainsi de viser le visage de quelqu’un avec son smartphone pour trouver son profil sur Ripple.

Sur le marché des applications de connexion entre professionnels, Ripple devra affronter la concurrence de Shapr, qui repose sur un algorithme de suggestion permettant de proposer chaque jour une sélection personnalisée d’une quinzaine de personnes aux membres de l’application. L’an passé, la société dirigée par Ludovic Huraux a levé 9,5 millions de dollars. A ce jour, l’application compte plus de 800 000 utilisateurs. Outre Shapr, des acteurs comme Grip et Cityhour se sont positionnés sur ce segment d’activité.

Bouton retour en haut de la page
Face à Shapr, des anciens de Tinder lancent une application de networking
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?
Machavia Pichet, sans diplôme et manager chez Blablacar
Comment Big Mamma veut réinventer le paiement au restaurant avec sa startup Sunday?
[DECODE Quantum] Rencontre avec Alexia Auffeves, Directrice de Recherche au CNRS
Publicités politiques: la Commission européenne veut imposer la transparence aux plateformes
[Serie B] Smartphones reconditionnés: la startup française CertiDeal lève 15 millions d’euros