AcquisitionActualitéAmérique du nordArts et Culture

Face à Spotify, Pandora rachète pour 75 millions de dollars d’actifs de Rdio

Pandora veut donner la réplique à Spotify et à Apple Music. Le pionnier de la radio en ligne, est parvenu à un accord en vue d’acquérir des actifs à Rdio, une plateforme de musique en streaming actuellement en faillite. Le montant porterait sur environ 75 millions de dollars (70,3 millions d’euros), précise la société.

Plus précisément, les actifs concernent des technologies et des propriétés intellectuelles. Aussi, à l’issue de cet accord, plusieurs employés de Rdio rejoindront les équipes de Pandora.

Fondée en 2010 par Janus Friis, l’un des cofondateurs de Skype, Rdio est une entreprise américaine qui développe un service d’écoute de musique en streaming. Même si la société revendique 35 millions de titres disponibles dans son catalogue et une disponibilité dans plus de 80 pays, le service est toujours resté derrière le géant Spotify ou le Français Deezer.

Avec ces nouveaux actifs, Pandora veut compléter sa gamme de services. Alors que la société, qui fonctionne telle une radio en ligne, commercialise déjà une offre d’écoute de musiques sans publicité, elle pourra désormais proposer à ses 78 millions de membres d’écouter des titres à la demande.

«L’ajout d’expériences musicales en direct au travers de Ticketfly était une étape de transformation. L’ajout de la technologie impressionnante de Rdio et de ses personnes talentueuses (…) améliorera notre service», déclare Brian McAndrews, le PDG de Pandora.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Bouton retour en haut de la page
Face à Spotify, Pandora rachète pour 75 millions de dollars d’actifs de Rdio
[SEED] Retail : askR.ai lève 1,5 million d’euros pour déployer son coach virtuel en France
[SEED] Osol lève 3 millions d’euros auprès de Christophe Courtin (FLEX-O) et Romain Afflelou (Cosmo)
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte