Actualité

Fleur Pellerin officialise la French Tech et fait le pari de la « Startup République »

Frenchweb était hier à Bercy pour l’officialisation du label par la ministre

La ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique a présenté hier ses vœux à la « French Tech », ex-Quartiers Numériques, à l’occasion de l’officialisation du label qui a vocation à labelliser les métropoles françaises qui souhaitent développer des écosystèmes numériques et attirer les startups. Plus précisément, elle a lancé, avec Louis Gallois, le commissaire général à l’investissement, l’appelation « Métropole French Tech ».

fleur-pellerin-frenchweb

Fleur Pellerin souhaite ainsi favoriser la croissance des startups. « Ce sont les meilleurs vecteurs de l’innovation, ce sont elles qui permettront la transformation numérique de la société et de l’économie française, ce sont elles qui nous permettront d’être des acteurs, pas de simples consommateurs, des prochaines vagues de l’innovation numérique ! Et de gagner la bataille de l’emploi » a-t-elle expliqué.

Dans la foulée de ces annonces, Montpellier a été la première agglomération a dégainer en présentant aujourd’hui vers midi son projet « Montpellier Unlimited ». Celle-ci fait valoir 1 100 entreprises dans le numérique pour 7 500 emplois et 2 milliards d’euros de chiffre d »affaires, selon ses chiffres. Pour booster sa candidature, des entrepreneurs locaux se sont engagés auprès de la ville dont Rachel Delacour, fondatrice de BIME – une société fondée en 2009 et spécialisée dans l’informatique décisionnelle – qui a récemment levé 3 millions d’euros et ouvert un bureau aux Etats-Unis [lire notre interview de la fondatrice à ce sujet, ndlr].

Si aucune date butoir n’est fixée, les métropoles candidates, comme le précise le ministère, devront s’engager sur un certain nombre d’éléments :

  • « mettre en place une stratégie ambitieuse de développement de cet écosystème » ;
  • « mobiliser et fédérer les acteurs du territoire autour de cette stratégie » ;
  • « développer des programmes opérationnels au service de la croissance et de la visibilité des PME innovantes et des start-up du territoire » ;
  • « identifier et développer un ou plusieurs espaces urbains, dont au moins un bâtiment-totem, et des infrastructures favorables au développement des start-up ».

 

Présentée en novembre dernier par Fleur Pellerin, la French Tech a pour vocation « la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises ». Partie intégrante des investissements d’avenir présentés par Jean-Marc Ayrault en juillet 2013, le projet est doté d’une enveloppe de 215 millions d’euros.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

11 thoughts on “Fleur Pellerin officialise la French Tech et fait le pari de la « Startup République »”

  1. RomainTales J’espère que cela va donner des ailes à nos projets de créations de startup #opendata !

  2. RomainTales c’est parti pour la belle aventure ! Je compte bien positionner Vamos a la Playa dans cette dynamique !

  3. Enfin une initiative d’envergure pour booster nos startups ! A ce sujet, découvrez en avant-première les startups en formation dans nos grandes écoles : http://ouistartup.wordpress.com/

  4. Fleur Pellecul, la femme qui parle de création d’entreprise alors qu’elle n’y a jamais mis les pieds.

  5. frenchweb 215 M€ pour aider les start up françaises ! Elle s’est viandée sur le crowdfunding, le pognon il est là.Sinon avec #netflix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This