ActualitéStartup

[Portrait] Stupeflix, une start-up française qui séduit les Américains

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Fondé en Janvier 2009 par Nicolas Steegmann et François Lagunas, Stupeflix est un service web simplifiant la création vidéo. La société, basée en France, connait un franc succès outre-Atlantique grâce à sa création de vidéos, pour particuliers et professionnels, de manière quasi-instantanée.

La start-up Stupeflix aurait pu ne jamais exister. En 2008, Nicolas Steegmann, François Lagunas et Étienne Albert cherchent à monter leur première société. Ils se tournent alors vers le e-tourisme, très en vogue à ce moment-là et, dans le cadre du projet, François Lagunas met en place un système de création de vidéos en temps réel. C’est finalement ce dernier qui intéressera les investisseurs et poussera les 3 entrepreneurs à créer Stupeflix.

La start-up a remporté le Seedcamp 2008, ce qui lui a permit de se créer un réel carnet d’adresses et d’obtenir ses premiers clients aux États-Unis. Elle a également été finaliste du Prix TechCrunch Europe 2009 et sélectionnée dans le « Top 100 des entreprises innovantes en Europe» par Red Herring en 2010.

Stupeflix est déclinée en deux versions :

– Une application web fonctionnant sur abonnement qui permet autant aux particuliers qu’aux professionnels de créer des vidéos quasiment en temps réel à partir de leurs photos, vidéos, maps, textes, etc…
– Une API pour les développeurs leur permettant de créer des applications de personnalisation vidéo sur le web, sur le mobile et les réseaux sociaux. Parmi ses marques-clientes: Samsung, American Express, Coca-Cola et Visa.

Comptez entre 5 et 8$ d’abonnement par mois pour les particuliers (usage personnel) et entre 39 et 59$ pour les professionnels (usage public).

Trois ans après son lancement, Stupeflix a dépassé les 10 millions de vidéos créées et compte à ce jour près de 400 000 VU par mois. 22% de ses clients sont basés aux États-Unis tandis que seulement 2% viennent de la France. Stupeflix touche aussi fortement le Brésil et les Philippines.

Stupeflix termine actuellement la traduction de son site vers le Français. Il prévoit, à l’avenir, de proposer un choix plus large de thèmes ainsi qu’un système de création plus rapide. Enfin, l’équipe réfléchit à la création d’une application mobile.

A propos

  • Nicolas Steegmann, diplômé de Centrale Paris, a travaillé comme chef de produit web chez Exalead puis comme consultant pour Roland Berger
  • François Lagunas, polytechnicien, a travaillé comme directeur scientifique chez Exalead et DailyMotion

2 commentaires

  1. Je trouve cela peu surprenant qu’un startup français fais le choix du marché étranger, en langue anglais. J’imagine que la France n’aurait pas autant de clients potentiels que le reste du monde, bien sûr, mais le site n’a quand même pas une version française ?

  2. Le site est maintenant également en français, en attendant d’autres versions traduites.
    Il est toujours difficile de dégager du temps pour tout ce qui n’est pas complètement indispensable, d’autant plus que l’outil lui-même pouvait être utilisé avec des connaissance réduites en anglais.

Bouton retour en haut de la page
[Portrait] Stupeflix, une start-up française qui séduit les Américains
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media