ActualitéTelecom

Free, fuite des abonnés en France

avec l'AFP

La maison mère de l’opérateur Free, Iliad, a connu une situation pour le moins contrastée durant son troisième trimestre, avec un démarrage fulgurant en Italie, quatre mois après son lancement, mais des difficultés qui se confirment en France.

Si dans l’ensemble, le chiffre d’affaires progresse entre juillet et septembre de 1,7% pour atteindre 1,24 milliard d’euros, c’est avant tout grâce au succès commercial qu’il rencontre en Italie

Plus inquiétant pour Free, la fuite des abonnés, tant sur le fixe que sur le mobile, déjà observée les trimestres précédents, continue sur les trois derniers mois: 90.000 abonnés de moins sur le mobile, 14.000 partis sur le fixe, qui viennent s’ajouter aux 70.000 abonnés mobile et 47.000 abonnés fixe déjà perdus depuis le début de l’année.

Dans le même temps, l’opérateur réussit cependant à recruter 100.000 abonnés supplémentaires sur la fibre jusqu’au domicile (FttH), signe de l’accélération de l’adoption de la fibre par le grand public, et assure gagner des abonnés sur son forfait à 15-20 euros (15 pour les abonnés au fixe, 20 pour les autres), la perte se limitant aux abonnés profitant de l’offre à 0-2 euros.

Au total, Free revendique désormais 13,53 millions d’abonnés sur le mobile, dont 7,74 millions pour l’offre à 15-20 euros, et 6,46 millions d’abonnés sur le fixe, dont 835.000 sur la fibre jusqu’au domicile (FttH).

Pour le fixe, le revenu moyen par abonné (ARPU) est également en baisse de 1,8 euro sur un an, passant de 33,9 euros au 30 septembre 2017 à 32,1 euros à la même date cette année, signe des promotions réalisées pour accélérer le
transfert des abonnés de l’ADSL vers la fibre.

« Nous déroulons notre stratégie malgré le contexte très concurrentiel, notre mix d’abonnés est en train de s’améliorer » tant sur le fixe que sur le mobile, a assuré à l’AFP Thomas Reynaud.

En terme d’objectifs, Iliad a rappelé viser une marge d’Ebtida (excédent brut d’exploitation) en progression sur 2018, et supérieure à 40% à partir de 2020, avec un niveau d’investissement pour l’année en cours (hors fréquence et
lancement d’une nouvelle box) autour de 1,55 milliard d’euros.

Il a rappelé par ailleurs viser à long terme un équilibre en terme d’Ebitda en Italie, avec « moins de 10% de part de marché ».

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Free, fuite des abonnés en France
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Copy link