ActualitéAmérique du nordBusinessRetail & eCommerce

Amazon choisit finalement deux sites à New York et près de Washington pour son second siège social

Avec l'AFP

Après un an de suspense, Amazon a finalement annoncé qu’il installerait deux nouveaux sièges à New York et dans la proche banlieue de Washington, avec 50 000 emplois à la clé mais en échange de centaines de millions de dollars d’aides financières. Les deux localités retenues sont Long Island City dans le quartier new-yorkais du Queens, qui se trouve juste en face de Manhattan sur l’autre rive de l’East River, et un quartier d’Arlington en Virginie, aux portes de la capitale fédérale, a précisé l’entreprise. A la clé pour les deux sites, 5 milliards de dollars d’investissement du géant du commerce en ligne et la création de 25 000 emplois sur chaque emplacement.

Les deux sièges pour l’Amérique du Nord viendront s’ajouter au QG historique de l’empire de Jeff Bezos, installé à Seattle dans l’État de Washington, dans le nord-ouest des États-Unis, et lui permettent de marquer son territoire aussi bien dans la capitale financière du monde que dans le centre névralgique du pouvoir au États-Unis. Dès que les informations sur les deux sites retenus avaient fuité la semaine dernière, Jeff Bezos et son équipe avaient été critiqués pour avoir suscité de faux espoirs dans les nombreuses localités pressenties pour finalement porter son choix sur deux centres urbains n’ayant guère besoin de ces emplois, plutôt que de privilégier une solution moins évidente mais plus porteuse de développement économique.

Un troisième site à Nashville avec 5 000 emplois 

«Nous sommes très enthousiastes à l’idée de construire de nouveaux sièges à New York et en Virginie du Nord», a déclaré le fondateur d’Amazon et l’homme le plus riche du monde. «Ces deux sites vont nous permettre d’attirer des talents du monde entier qui nous permettront de continuer à inventer des produits pour les clients dans les années à venir», a-t-il ajouté.

Un troisième site va également être installé à Nashville, la capitale de la musique country, dans le Tennessee, qui supervisera les opérations d’Amazon (commandes, transports, logistique…). Il permettra de créer 5 000 emplois dans la région.

Alexa, combien de subventions ?

Amazon a négocié dur pour s’installer dans ces nouvelles localités et devrait profiter de jusqu’à 1,5 milliard de dollars en avantages fiscaux et autres à New York et d’au moins 575 millions de dollars d’aides diverses en Virginie. Pour son centre d’excellence dans le Tennessee, Amazon touchera jusqu’à 102 millions de dollars.

Si les responsables et élus qui ont négocié avec Amazon sont très contents du résultat, tout le monde ne partage pas leur enthousiasme. A Long Island City en particulier, certains élus et des anciens du quartier, déjà en pleine gentrification, craignent qu’il ne devienne totalement invivable à cause de loyers trop élevés ou de transports bondés. National Landing (connu aussi sous le nom de Crystal City), le quartier d’Arlington sur la rive du Potomac en face de la capitale américaine, est lui déjà un immense complexe de tours de verre qui mélangent bureaux et appartements.

Amazon, à l’étroit dans ses locaux de Seattle, avait annoncé en septembre 2017 chercher un emplacement pour un second siège avec la création de quelque 50 000 emplois à la clé. Cela avait provoqué une véritable «ruée vers l’or» de dizaines de municipalités américaines qui s’étaient mises sur les rangs en vantant leurs atouts et en proposant des avantages fiscaux. Près de 240 municipalités et zones urbaines avaient présenté un dossier.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Amazon choisit finalement deux sites à New York et près de Washington pour son second siège social
Comment le numérique réinvente le monde des livres ?
Cryptomonnaies: PayPal pourrait racheter BitGo, pionnier des transactions sécurisées
Intel: pourquoi le titre du géant des micro-processeurs a chuté de 10% en Bourse
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?