ActualitéBusinessManagementStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Crafty veut dénicher les meilleurs profils Tech

Fondée en avril 2016 par Pierre-Antoine Roy et Guillaume Giudicelli, Crafty est une plateforme qui met en lien les meilleurs profils tech d'entreprises avec des start-up.

Plus de détails avec Guillaume Giudicelli, cofondateur de Crafty.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service ?

Guillaume-GiudicelliGuillaume Giudicelli, cofondateur de Crafty: Toutes les entreprises ont le même problème aujourd'hui, il est devenu très difficile de recruter, motiver et garder les meilleurs talents tech (développeurs, data scientists, UI et UX designers, Scrum Masters…). La plupart sont déjà en poste et ne sont pas disponibles tandis que le turnover des équipes tech explose. Et cela touche aussi bien les start-up en croissance que les grands groupes. Quand on sait que leurs principaux drivers sont leur volonté de toujours progresser, d'apprendre en continu et de découvrir et tester de nouveaux outils, on voit bien qu'il y a un conflit avec le fait de rester longtemps au même poste au sein d'une même organisation.

Notre thèse est que c'est avant tout un manque de ressources disponibles sur le marché qui déclenche ces difficultés et cette guerre de talents. Plutôt que tous se battre pour recruter les mêmes personnes, qui sont de fait ultra-sollicitées, nous appliquons simplement le modèle de l'économie collaborative au monde du service IT.

Quelle est votre proposition de valeur?

Crafty est une plateforme d'échange de compétences tech entre sociétés (start-up, grands groupes et PME) en fonction des besoins et des disponibilités de chacun. Les entreprises qui le souhaitent mettent à disposition leurs salariés d'équipes tech à travers notre service, et nous leurs proposons des projets pointus dans d'autres structures. Nous rémunérons la société qui délègue sa ressource et qui garde la main sur tout le process. L'objectif est que le projet soit bénéfique à tous: entreprise «prêteuse», client et salarié. Les projets sont ultra-flexibles. Ils peuvent durer une journée pour les plus courts à 6 mois full-time pour les plus longs. Le plus souvent les missions sont fractionnées (1 à 2 jours/semaine pendant 1 an). Il n'y a pas de recrutement possible à l'issue de la mission.

Qui sont les utilisateurs de votre solution?

Les sociétés qui nous déléguent leurs ressources tech le font pour plusieurs raisons, dans tous les cas pour améliorer la rétention de leurs talents tech, parfois pour gérer leurs creux d'activité et plus rarement pour l'optimisation de leur masse salariale. On peut aussi noter le use case de la transformation digitale. Nous proposons aux salariés de grands groupes de participer à des projets de start-up afin qu'ils appréhendent et puisse mettre en oeuvre le mindset, les méthodologies et les outils que nous utilisons tous les jours en start-up.

Nos clients font appel à nous car nous avons de fait accès à un pool de compétences ultra-qualifiées, ultra-flexibles qui n'existe pas ailleurs. Nous sommes très pertinent sur des besoins de niche où il y a une pénurie de ressources (développement ReactJS, AngularJS, NodeJS, Python, Ruby, iOS, Data Scientists…)

En passant par nous, les talents tech ont l'opportunité de se confronter à différents environnements, se forment en étant actifs, rencontrent d'autres équipes et participent à des projets qui changent leur quotidien.

Qui sont vos concurrents?

Nous sommes en concurrences avec plusieurs ESNs et des freelances sur notre marché.

Plus proches de notre modèle, nous connaissons plusieurs structures comme Oscarh, Apitalents ou Jobdeal. Notre spécificité est que nous nous concentrons uniquement sur les ressources tech alors que ces autres plateformes sont plus généralistes.

Quel est votre plan de développement?

Notre service est live et nous réalisons déjà 250 000 euros de chiffre d'affaires. Nous améliorons constamment notre produit et nos efforts se concentrent principalement aujourd'hui sur l'industrialisation de notre back-office. Notre marché étant B2B, notre process d'acquisition est encore manuel.

Notre défi à court terme est de bien intégrer les premiers grands groupes dans notre flux car ils augmentent considérablement le nombre de ressources disponibles sur la plateforme. Nous sommes en train de recruter plusieurs Account Managers Associates pour pouvoir soutenir cette croissance.

Nous avons signé un projet à Londres et un autre à San Francisco (dans les deux cas par opportunité, étant sur place grâce à un voyage organisé par notre incubateur). On a pu sentir un intérêt de ces marchés. Mais restons lucides, nous cherchons déjà à gagner des parts de marché en France avant de penser à l'étranger.

Quels sont vos enjeux?

Nous nous attaquons au marché de la prestation de services IT, qui pèse environ 52 milliards d'euros (source : Syntec Numérique) en France et qui n'a pas évolué depuis plus de 20 ans. Il est concentré autour de trois types d'acteurs : ESNs, Agences de développement et Freelances. Nous souhaitons intégrer toujours plus d'entreprises sur notre plateforme pour développer ces échanges vertueux.

Une levée de fonds est en cours pour nous permettre d'accélérer notre développement. Nous visons un CA de 500 000 euros pour notre première année sachant que nous en avons déjà réalisé la moitié au bout de 8 mois.

Nous recrutons des Account Managers Associates dont les missions seront principalement d'organiser les échanges entre sociétés et de participer au business développement.

[tabs][tab title= »Crafty : Les données clés »]

Fondateurs : Pierre-Antoine Roy et Guillaume Giudicelli

Date de création : 21 avril 2016

Levée de fonds : en cours

Siège : Paris

[/tab] [/tabs]

Lire aussi:

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This