ActualitéArts et CulturesBusinessStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Delight met la data au service des spectacles vivants

Fondée en 2015 par Marc Gonnet, Eric de Rugy et Oliver Abitbol, Delight est une plateforme en SaaS à destination des producteurs de spectacle vivant, qui leur permet d’améliorer la connaissance de leurs publics et d’accroître leurs recettes de billetterie grâce au Big Data.

Plus de détails avec Marc Gonnet, cofondateur et CEO de Delight.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Marc Gonnet, cofondateur et CEO de Delight: Nous avons développé la plateforme Delight à l’intention des producteurs de spectacle vivant (concert, théâtre, opéra, festival, comédie musicale…). Ce sont eux qui prennent tous les risques: ils louent la salle, paient les artistes, investissent en marketing… Or aujourd’hui, 40% des places de spectacles en moyenne ne trouvent pas preneur, et chaque jour, des milliers de personnes ratent un spectacle, faute d’avoir été prévenues ou d’avoir compris que ce spectacle pouvait les intéresser. Nous nous attaquons à ce problème en aidant les producteurs à mieux identifier et cibler leur public grâce à la data et aux algorithmes.

Quelle est votre proposition de valeur?

Les producteurs de spectacle vivant n’ont accès qu’à une faible partie des données sur leurs spectateurs, l’essentiel étant capté par les billetteries. A vrai dire, même s’ils disposaient d’importants volumes de données, peu auraient les moyens financiers ou humains de les traiter en profondeur. Grâce à notre positionnement de tiers de confiance, à la manière d’Amadeus, nous mutualisons pour la première fois des données issues de sources diverses (billetteries, producteurs, réseaux sociaux, streaming…). Nous permettons ainsi aux producteurs de toute taille de tirer parti des opportunités des Big Data et d’avoir accès à des algorithmes développés avec le concours de grands laboratoires de recherche scientifique, le tout sans avoir à concéder de lourds investissements.

Qui sont les utilisateurs de votre solution?

Nous nous adressons aux producteurs de spectacle vivant, et leur permettons d’améliorer la connaissance de leurs publics et d’accroître leurs recettes de billetterie.

Concrètement, nous sommes une plateforme marketing en SaaS. Une puissante interface de data visualisation leur permet de piloter le remplissage de leurs salles très finement, et grâce à la suite d’outils marketing, ils peuvent concevoir, déclencher et suivre leurs campagnes marketing ultra-ciblées sur tous les canaux (e-mail, social, adwords, display…), et de manière très intuitive.

Chaque année, les producteurs de spectacle vivant français dépensent des sommes très élevées en commercialisation, affiches, partenariats sans disposer d'outils de mesure de leur retour sur investissement: ils cherchent à rationaliser ces dépenses et à en optimiser les retombées, et c’est précisément ce que nous les aidons à faire.

Qui sont vos concurrents?

Plusieurs start-up proposent des outils opérationnels fondés sur la data aux producteurs de spectacles. Mais aucun acteur ne possède le statut de tiers de confiance indépendant qui est le nôtre. Nous construisons la seule DMP verticale du secteur, au service de tous les acteurs (producteurs, public, billetteries et écosystème).

Notre approche pour la prédiction et la recommandation d’événements est foncièrement innovante et différenciante. Nos algorithmes sont conçus en partenariat avec des laboratoires affiliés à la Sorbonne et au CNRS, notamment pour la gestion des systèmes complexes, le machine learning ou la sémantique. Nous avons la chance de travailler avec des consulants scientifiques de niveau mondial.

Quel est votre plan de développement?

Nous sommes en phase de test des premiers algorithmes et nous multiplions les campagnes ciblées pour disposer d’un maximum d’enseignements avant la commercialisation. Nous recrutons d’ores et déjà nos premiers salariés pour la mise sur le marché, qui est notre objectif prioritaire pour 2017. Nous cherchons également à perfectionner encore nos algorithmes de ciblage à partir des goûts culturels du public, car nous sommes conscients qu’ils constituent l’un de nos principaux actifs pour l’avenir.

Enfin, la France est un marché test: dès l’origine, la plateforme a été conçue pour être déployée d’abord en Europe puis en Amérique du Nord.

Quels sont vos enjeux?

Le marché du spectacle vivant a plus que doublé en dix ans en France, mais de façon à peine rentable. Les budgets de commercialisation et de communication pèsent entre 4 et 500 millions d’euros à eux seuls. Notre ambition est de capter 1% de part de marché à horizon trois ans. Notre enjeu est d’aider ce secteur à traverser une période de mutation inouïe en se renforçant grace aux fantastiques opportunités offertes par le digital. Nous pensons atteindre l’équilibre en deux ans.

Comme beaucoup de start-up, l’autre gros enjeu est la constitution de notre équipe: développeurs, data scientists, international business analysts… Nous privilégions les personnalités originales qui ont envie de mettre leurs compétences au service d’un secteur très inspirant auquel ils peuvent apporter beaucoup… et duquel ils vont aussi beaucoup apprendre.

[tabs]

[tab title= »Delight : les données clés »]

Fondateurs : Marc Gonnet, Eric de Rugy et Oliver Abitbol

Date de création : mars 2015

Levée de fonds : 1,15 million d’euros en décembre 2016, auprès de la SATT Lutech, de business angels et de Bpifrance.

Siège : Paris

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi :

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This