ActualitéBusinessHealthcareStartupStartup du jour

[FW Radar] Genomnis, le logiciel dédié à l’analyse de données génétiques

Fondée le 5 juillet 2017 par Gwenaëlle Collod-Béroud, Christophe Béroud, Olivier Jullien et Pierre Béroud, Genomnis développe des logiciels permettant d’interpréter les mutations génétiques. Actuellement, la start-up travaille sur deux offres: UMD-Predictor et Human Splicing Finder.

Plus de détails avec Pierre Béroud, co-fondateur de GenOmnis.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Pierre Béroud, co-fondateur de GenOmnis: Le séquençage à très haut débit a montré que les êtres humains différent les uns des autres d’environ 3 à 4 millions de nucléotides. Certaines de ces mutations sont à l’origine de maladies génétiques et tout l’enjeu de la médecine est maintenant de «trouver ces aiguilles dans les bottes de foin» que sont les génomes individuels. La solution? La bioinformatique. Sans elle, point de salut. La start-up GenOmnis propose aujourd’hui les deux logiciels les plus performants de prédiction du caractère pathogène des mutations issus de la recherche française (UMD-Predictor et HSF) qui permettent de traiter des milliards de données chaque jour et de rapidement aboutir à l’identification des mutations.

Quelle est votre proposition de valeur?

Les logiciels UMD-Predictor et HSF proposés par notre start-up répondent à un besoin des différents acteurs de la recherche et du diagnostic. Ils sont proposés sous la forme de «Software As A Service» ce qui permet une facilité d’utilisation associée à une réduction des coûts, l’utilisateur ne payant que ce qu’il utilise. Ces logiciels permettent de prédire le caractère pathogène de n’importe quelle mutation des gènes humains. Ils sont les plus performants tant en termes de rapidité que de spécificité et sensibilité comme en atteste leur très large utilisation dans le monde académique (1200 citations).

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Les utilisateurs sont les laboratoires de diagnostic (hôpitaux, cliniques, laboratoires privés), les sociétés de service proposant de séquencer et d’analyser les données produites (diagnostic et/ou de recherche), les éditeurs de logiciels afin d’intégrer les données d’UMD-Predictor et d’HSF dans des pipelines d’analyse intégrés et les acteurs de l’industrie pharmaceutique.

Ils cherchent à minimiser le temps nécessaire à l’identification d’une mutation pathogène dans un échantillon et à réduire au maximum la liste des mutations candidates devant faire l’objet d’une validation en réduisant les faux-positifs.

Ils utilisent ces solutions dans diverses indications que sont les analyses ciblées de gènes (panels de gènes), les exomes (analyses de tous les gènes) et les génomes (totalité du patrimoine génétique).

Quel est votre plan de développement?

La société a pour ambition de valoriser les versions professionnelles des logiciels de référence dans le monde académique que sont UMD-Predictor et d’HSF. Pour cela, dans un premier temps, elle démarchera l’ensemble des utilisateurs (hôpitaux, laboratoires d’analyse et pharmaceutiques, sociétés informatiques) afin d’assurer une large diffusion de ces logiciels. Dans un second temps, elle enrichira son portefeuille d’applications grâce à son partenariat avec Aix-Marseille Université, l’Inserm et la SATT Sud-Est. Elle sera aidée par la mise en place du Plan France Médecine Génomique 2025 et d’initiatives similaires dans plusieurs pays. De nombreux utilisateurs étant aujourd’hui localisés hors de France, elle a déjà mis en place une politique de développement international.

Quels sont vos enjeux?

L’enjeu est de positionner les logiciels UMD-Predictor et d’HSF et plus globalement GenOmnis comme un acteur incontournable de l’analyse des données génétiques, notamment dans le monde du diagnostic et de l’industrie pharmaceutique mais aussi de la recherche. De plus en plus de séquences sont réalisées de par le monde et l’afflux de données (100 milliards pour un individu) vont nécessiter des briques logicielles de plus en plus performantes. Notre start-up répond à ces besoins avec ses deux briques logicielles les plus performantes pour la prédiction du caractère pathogène des mutations.

Voici nos différents enjeux:

  • Le marché: il est évalué à 400 000 tests par an en France et à plusieurs millions par an dans le monde.
  • Le business: proposer des licences logicielles en «SaaS» ou «on-premise».
  • Le financier: L’objectif est d’atteindre un chiffre d’affaire de 2 millions d’euros en 2020.

La société implantée à Marseille, souhaite contribuer au redressement de l’économie française en proposant des postes à des ingénieurs et chercheurs en informatique et génétique ainsi qu’à des commerciaux.

Qui sont vos concurrents?

Il existe plusieurs logiciels concurrents (SIFT, Polyphen, CADD, Mutation Taster) qui sont principalement issus du monde académique. UMD-Predictor est très innovant par rapport à cette concurrence puisqu’il a été développé par une approche combinatoire qui vise à transformer le savoir en algorithmes plutôt qu’à utiliser des méthodes d’apprentissage artificiel.

Human Splicing Finder est quant à lui le logiciel de référence dans son domaine. Il est constamment amélioré pour intégrer les découvertes les plus récentes.

Les données clés:

  • Fondateurs : Gwenaëlle Collod-Béroud, Christophe Béroud, Olivier Jullien et Pierre Béroud
  • Date de création : 5 juillet 2017
  • Levée de fonds : aucune
  • Siège : Marseille
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This