ActualitéBusinessStartupStartup du jourTech

[FW Radar] i-Guard veut assurer une cybersécurité totale

Créée en octobre 2014 par Thierry Goigoux (photo de Une) et Laurent Marville, i-Guard est un éditeur de solutions de cybersécurité.

Plus de détails avec Thierry Goigoux, cofondateur d’i-Guard.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Thierry Goigoux, cofondateur d’i-Guard: Il est de notoriété publique que les antivirus sont incapables de bloquer les nouveaux types de cyberattaques comme les ransomware, les attaques ZeroDay… La preuve en est faite chaque mois: les pirates bloquant l’informatique ou les chaînes de production de grosses sociétés au travers le monde.

Nous avons donc fait le paris de créer un module d’intelligence artificielle capable de répondre en temps réel à toutes les cyber attaques, y compris les attaques inconnues.

Quelle est votre proposition de valeur?

L’idée est que les utilisateurs se reposent sur i-Guard pour assurer une cybersécurité totale.

Notre outil possède en effet la compétence nécessaire à la sécurisation totale des EndPoints (PC, portables, serveurs, smartphones ….) et cela permet de débarrasser l’humain de ce sujet complexe qui évolue sans arrêt, sans que celui-ci ne possède de compétence en informatique.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Toutes les personnes utilisatrice d’informatique fonctionnant sous Microsoft Windows (Linux, Androïd et Mac OS sont en développement) sont des utilisateurs potentiels.

Nos clients sont ceux qui ont compris que les antivirus n’étaient pas efficaces contre les nouvelles menaces. Nos clients cherchent une sécurité absolue avec une grande simplicité d’utilisation. L’intelligence artificielle permet de résoudre cette équation.

Les usages sont multiples, de la protection de l’informatique «administrative» d’une société à celle de chaînes de production.

Quel est votre plan de développement?

Nous finalisons actuellement le développement d’un boîtier appliance qui permettra de gérer notre outil au travers une simple interface Web. S’en suivra le développement de la protection pour les noyaux Linux, Androïd et Mac OS.

Les ventes se multiplient par deux chaque mois: nous essayerons de maintenir ce cap.

Nous sommes présents au Canada et en Russie et va l’être en Espagne, au Brésil et en Argentine d’ici fin Septembre. Nous cherchons des distributeurs pour chaque pays, à raison de un à deux distributeurs maximum par pays.

Quels sont vos enjeux?

Briser l’hégémonie marketing des éditeurs d’antivirus qui font croire au grand public que leurs solutions sont aussi réactives que l’intelligence artificielle alors qu’elles reposent sur des définitions qu’il faut mettre à jour en permanence.

Nous devons attaquer des business verticaux et répondre à des besoins ultra ciblés de cyber sécurité. A titre d’exemple, être capable de sécuriser tous les éléments connectés d’une entreprise directement depuis la tête de réseau, être capable de sécuriser des systèmes embarqués…

Nous souhaitons réaliser une levée de fonds afin d’accélérer notre développement mondial et notre développement technique.

Qui sont vos concurrents?

Nous avons environs 5 concurrents dans le monde. Ces concurrents sont principalement de grosses sociétés Américaines, aucune n’est Européenne.

Notre différenciation est que nous sommes capable d’adresser de tout petits système informatique ce qui nous rend très adaptable.

Les données clés:

  • Fondateurs : Thierry Goigoux et Laurent Marville
  • Date de création : octobre 2014
  • Levée de fonds : 200 000 euros avec des investisseurs privés
  • Siège : Paris

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[FW Radar] i-Guard veut assurer une cybersécurité totale
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link