ActualitéBusinessHealthcareStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Sim&Cure veut privilégier l’imagerie médicale pour traiter les patients

Créé en 2014 par Vincent Costalat et Mathieu Sanchez, Sim&Cure développe des logiciels pour sécuriser le traitement par voie endovasculaires des anévrismes cérébraux.

Plus de détails avec Mathieu Sanchez, cofondateur et CEO de Sim&Cure.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Mathieu Sanchez, cofondateur et CEO de Sim&Cure: Sim&Cure développe et commercialise des solutions logicielles pour sécuriser le traitement par voie endovasculaire des anévrismes cérébraux. L’anévrisme cérébral est une des causes principales d’AVC. Cette pathologie est présente chez 1 personne sur 50 et une rupture se produit toutes les 18 minutes dans le monde. Dans le cadre du traitement par voie endovasculaire (chirurgie mini-invasive), on assiste à environ 20% d’échec de pose des dispositifs prévus pour traiter l’anévrisme.

Quelle est votre proposition de valeur?

L’objectif de notre logiciel est d’améliorer la prise en charge du patient en sécurisant le planning thérapeutique du neuroradiologue. A partir de l’imagerie médicale, des simulations patients-spécifiques sont réalisées pour définir la position et la taille optimale du dispositif pour traiter chaque patient et ainsi permettre de réduire le taux d’échec de pose de 20% à moins de 5%. 

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Les utilisateurs finaux du logiciel sont les neuroradiologues qui réalisent le traitement par voie endovasculaire. Ils cherchent un moyen de mieux appréhender les nouvelles générations de dispositifs médicaux (DMI). Ces DMI permettent un traitement très efficace de l’anévrisme quand ils sont bien maitrisés. La pratique «historique» des neuroradiologues consiste à réaliser des mesures sur l’imagerie médicale 2D du patient pour choisir la position et la taille du DMI. Cette méthode conduit à un mauvais choix dans 20% des cas. Sim&Size leur permet de visualiser en 3D, dans l’arbre vasculaire du patient, la position et la forme que prendra le DMI une fois larguer in vivo et par conséquent de réduire considérablement le taux d’échec.

Quel est votre plan de développement?

Le logiciel est en cours de marquage CE et devrait connaître un déploiement en Europe sur la fin de l’année 2017. 

Nous démarrons également le développement de notre second produit qui aura pour but d’aider à la conception des futures générations de DMI. L’objectif est d’être présent de la conception à la pose du DMI.

Quels sont vos enjeux?

En 2017, notre offre sera déployé sur la zone Europe puis en 2018 sur la zone US. Notre objectif à moyen terme est d’être le leader du marché de la simulation dans le domaine cérébral et de devenir un standard dans le traitement de l’anévrisme cérébral. 

Pour mener à bien ce projet, l’équipe atteindra 12 collaborateurs d’ici la fin de l’année et nous prévoyons l’ouverture d’un bureau aux USA en 2018.

Qui sont vos concurrents?

Nos concurrents sont les fabricants de consoles d’imagerie médicale (Philips, Siemens, GE) qui propose des outils d’aide au planning thérapeutique dans leurs workstations respectives. Il y a également une start-up espagnole Galgo Medical qui propose un outil de simulation pour les stents de type Flowdiverter.

Notre principal avantage est d’être en capacité de simuler de manière très précise et rapide l’ensemble des DMI pouvant traiter l’anévrisme cérébral afin de pouvoir donner aux neuroradiologues une vision globale du «champ des possibles» pour traiter son patient.

[tabs]

[tab title= »Sim&Cure : les données clés »]

Fondateurs : Vincent Costalat et Mathieu Sanchez

Date de création : 19 août 2014

Levée de fonds : 300 000 euros en décembre 2015 auprés de IT Translation

Siège : Paris

[/tab]

[/tabs]

Lire aussi: Hellocare veut transposer la consultation médicale sur une application et en vidéo

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This