ActualitéBusinessHR TechManagementStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Uprigs, un jobboard pour les emplois sans qualification

Fondée en mai 2016 par Anaïs Rolland et Pascal Fourtoy, Uprigs est une plateforme d'emploi à destination des profils sans qualification.

Plus de détails avec Pascal Fourtoy, CEO d'Uprigs.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

pascal-fourtoyPascal Fourtoy, CEO d'Uprigs: Il n’existait pas, jusqu’à aujourd’hui, un outil de sourcing professionnel pour dénicher les profils prêts à accepter les postes sans qualifications requises. Dans le cas d’un recrutement cadre, il y a l’Apec, LinkedIn ou encore les cabinets de recrutement, mais pour un manutentionnaire, un téléopérateur ou tous ces métiers «simple d’accès» il n’y avait pas de spécialiste.
Uprigs est le premier spécialiste des emplois sans diplôme et expérience.

Quelle est votre proposition de valeur?

La principale promesse c’est la rapidité. La pénurie de candidature sur les postes sans qualification est un vrai problème, nous sommes en mesure d’obtenir 15 à 25 candidatures en moins de 48h.

La seconde promesse c’est la réduction du turn-over, notre algorithme pré-trie les candidatures pour que le recruteur ne prenne du temps que pour les profils les plus susceptibles de correspondre au poste, de s’engager au travail et de tenir sur la durée.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Il y a d’un côté les «chercheurs d’emploi», lassés des canaux traditionnels ils sont utilisateurs de notre solution pour sa simplicité et son originalité. La candidature en un clic, sans CV ni LM, c’est une petite révolution pour eux dans le monde du non-qualifié. En moins d’un an nous avons réuni plus de 11000 inscrits.

De l’autre côté les recruteurs, plus de 200 entreprises: PME et grands groupes, agences d’intérim. Avec une volonté d’optimisation, ils apprécient Uprigs pour sa simplicité et le retour sur investissement simple à mesurer.

Quel est votre plan de développement?

Nous avons la chance d’être agile dans notre développement, notre produit évolue sans cesse grâce au retour de nos clients. L’équipe technique travaille quotidiennement pour que le produit soit de plus en plus simple et l’algorithme toujours plus pertinent, pour le plus grand bonheur des équipes RH clientes.

Aujourd’hui nous sommes présents un peu partout en France, avec une forte concentration en Loire-Atlantique. Nous aimerions prendre davantage d’importance dans les grandes métropoles françaises. Notre récente levée de fonds auprès d’investisseurs privés nous donne les moyens de nos ambitions.

Il est trop tôt pour parler d'internationalisation, mais si nous avons choisi un nom tel qu’Uprigs, c’est qu’il s’agit effectivement d’un objectif à moyen terme.

Quels sont vos enjeux?

Maintenir une croissance saine et ne pas plier sous celle-ci. Nous nous attaquons à un marché important, peuplé d’acteurs puissants et bien installés, à nous d’être à la fois rapides et structurants. Même si le «volume» est crucial pour tous les sites d’emploi, il faut garder une orientation tournée vers la qualité, sans quoi nous n’aurons aucune consistance aux yeux de nos clients.

Qui sont vos concurrents?

Il y a de superbes entreprises comme Qapa, CornerJob ou encore LeBonCoin. Cependant elles sont généralistes pour la grande majorité. Il y a aussi les agences intérimaires, mais nous les voyons davantage comme des clients que comme des concurrents, notre partie se limitant au sourcing et non à la contractualisation.

Notre particularité c’est notre spécialisation. L'algorithme généraliste est efficace, mais il y a autant d’algorithmes possibles que d’humains, nous proposons une expérience unique pour un segment clairement défini.

Fondateurs : Anaïs Rolland et Pascal Fourtoy

Date de création : 20 mai 2016

Levée de fonds : 325 000 euros, investisseurs privés du Pays de la Loire (dont Bamboo)

Siège : Paris

 

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[FW Radar] Uprigs, un jobboard pour les emplois sans qualification
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
[#NoMatterWhat] Retail: comment s’adapter à la crise pour réussir cette fin d’année?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
Copy link