ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeIndustrieTechTV

[FW500] La gestion de la maintenance, composante indispensable de l’usine du futur

Interview de Morgane Guinot, cofondatrice et CEO de Mobility Work

Au début des années 2010, l’arrivée de l’industrie 4.0 a bouleversé les modes d’organisation des entreprises. Et particulièrement leur approche de la gestion de la maintenance, devenue un domaine clé pour les entreprises qui veulent rester compétitives dans leur secteur. Gain de temps, baisse des événements de non-qualité, amélioration de la gestion des interventions, optimisation des budgets, augmentation de la durée des outils de production… stimulés par le développement de technologies comme l’intelligence artificielle, l’IoT ou la réalité augmentée, les logiciels de GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) nouvelle génération sont devenus des outils indispensables aux entreprises de tous secteurs.

Selon l’Association française des ingénieurs et responsables de la maintenance (Afim), les dépenses de maintenance dans l’industrie ont atteint 22,1 milliards d’euros en France en 2017, dont 8 milliards sont sous-traités. Et selon Gartner, plus de 75% des entreprises de plus 50 techniciens auront même déployé des solutions de GMAO d’ici un an.

En croissance optimiste depuis 2013 environ, le marché mondial de la GMAO devrait continuer à profiter d’une progression de près de 10% par an d’ici à 2025, année où il pourrait valoir jusqu’à 1,5 milliard de dollars, selon MarketWatch. Parmi les acteurs de la GMAO se trouvent notamment EZOfficeInventory, Fixd, ManWinWin, Corrigo, Trackplan ou encore Infor.

Et parmi les acteurs français de la GMAO « next gen » figure notamment Mobility Work, réseau social et plateforme dédiée aux professionnels de la maintenance. La startup fondée en 2016 propose à la fois une solution de gestion de la maintenance et une interface dédiée aux fournisseurs. Fondé en 2016 par Morgane Guinot et Marc-Antoine Talva, Mobility Work est parti du principe qu’il existait jusqu’ici deux grands problèmes dans le domaine de la gestion de la maintenance: les solutions et leurs interfaces ne sont pas intuitives et sont donc rapidement abandonnées par les techniciens ; et il existe un manque de communication et de transmission de l’information entre les équipes.

Sous forme d’application traduite en 15 langues, la solution de Mobility Work est utilisée aujourd’hui par 18 000 personnes dans 84 pays. Au total, l’entreprise forte de 26 employés comptabilise plus de 3,2 millions d’interventions de maintenance et plus de 5,3 millions d’heures d’intervention.

Plus de détails dans notre interview de Morgane Guinot, cofondatrice et CEO de Mobility Work:
  • (00:29) L’historique de Mobility Work
  • (00:40) Les trois piliers de Mobility Work
  • (05:27) Après l’industrie, de nouveaux marchés
  • (06:57) Mobility Work, une entreprise rentable?
  • (07:24) Les use case d’une plateforme de gestion de la maintenance « next gen »
  • (09:23) L’historique des logiciels de gestion de la maintenance
  • (11:18) Les entreprises, délaissées par les applications simples d’utilisation?
  • (12:29) Les obstacles qui attendent le secteur de la GMAO
  • (14:09) Une série A en cours pour accélérer à l’international

Mobility Work: les données clés

Création: 2016
Siège social: Paris
Secteur: maintenance industrielle
Activité: réseau social de maintenance industrielle
Effectifs: 26
Concurrents: EZOfficeInventory, Fixd, ManWinWin, Corrigo, Trackplan, Infor…

Financement: 2,3 millions d’euros auprès de différents business angels
FW500 : le classement des 500 entreprises de la Tech française

Pour la quatrième année consécutive, FrenchWeb établit un panorama des entreprises de la Tech française, qu’elles soient start-up, PME ou grands groupes : le FW500.

Le FW500 s’intéresse aux entreprises françaises, leur potentiel, leurs performances (taux de croissance annuel du chiffre d’affaires sur les trois derniers exercices, effectifs…), et ce afin d’établir un classement des sociétés par rapport à leur dynamique de développement.

En partenariat avec :

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[FW500] La gestion de la maintenance, composante indispensable de l’usine du futur
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link