ActualitéBusiness

[Gestion d’entreprise 2.0 ] Evoliz boucle une levée de 350 000 euros

Evoliz, start-up éditrice d’un logiciel de gestion en ligne destiné aux petites entreprises et aux auto-entrepreneurs, vient de finaliser une première levée de fonds de 350 000 €, auprès du groupe d’expertise comptable Orcom.

Lancée en 2011, Evoliz propose un logiciel qui va de la facturation, intégrant des services tels que le paiement en ligne des factures, le recouvrement de créances et l’envoi des documents comptables par courrier ou fax sans quitter l’application, à la comptabilité intuitive en ligne. En somme, l’outil permet à l’entrepreneur de traiter ses mouvements comptables en ligne, sans connaissance en comptabilité.

Ce premier tour de table va permettre à la jeune pousse parisienne d’accélérer son développement et de renforcer ses équipes techniques.

Pour rappel, les fondateurs d’Evoliz.com se sont fait connaître en 2009 avec le lancement de la plateforme myAE.fr. Cette solution dédiée aux auto-entrepreneurs regrouperait déjà plus de 29 000 utilisateurs.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. C’est encourageant de voir que la société a levé des fonds auprès d’un cabinet d’expertise comptable qui, plutôt que de se voir menacé, a perçu tout le potentiel de la solution.

  2. Malheureusement ce SaaS n’évolue pas assez selon moi , c’est dommage car il y a énormement de potentiel mais pour mettre en place des MAJ sur un outil comme celui ci c’est assez complexe. 
    Selon mon http://www.afitec.fr/ c’est un logiciel performant pour les petites structures ou AE.

Bouton retour en haut de la page
[Gestion d’entreprise 2.0 ] Evoliz boucle une levée de 350 000 euros
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler