ActualitéTech

[Etude France ] Comment le nouveau protocole HTTPS de Google impacte la détection des mots clés

Depuis octobre 2011, Google impose à ses utilisateurs identifiés le protocole HTTPS pour leur recherches sur Google.com. Ce changement est effectif depuis le 5 mars sur Google.fr.

En clair, requêtes et pages de résultats sont encryptées et il devient impossible de récupérer les expressions clés tapées dans ces requêtes (à l’exception des recherches avec clics sur les liens sponsorisés). C’est ce que détaille AT Internet qui vient de publier une étude réalisée avant et après l’arrivée du nouveau protocole sur près de 13 000 sites français.

En octobre dernier la société bordelaise avait analysé l’impact sur plus de 500 sites américains et il en ressortait que : pour les visites effectuées depuis les Etats-Unis, la part des visites provenant de Google sans détection de mots-clés passait ainsi de 3,6% en moyenne la semaine du 24 au 30 octobre 2011 à 20,1% sur la semaine du 14 au 20 novembre 2011 après la mise en place du HTTPS. 

Les résultats principaux de l’étude en France : 

  • Le lundi 5 mars 2012,  veille  du changement, la part des visites provenant de Google sans détection de mots clés est de 3,2% en moyenne pour les visites effectuées depuis la France (ce qui correspond, entre autres, à Google news, au bouton « J’ai de la chance », à la page d’accueil personnalisée iGoogle, mais aussi aux visites pouvant être faites sur google.com en https)
  • Le mardi 6 mars, cette part  double pour atteindre 7,2%
  • Et les  mercredi 7 et jeudi 8 mars, elle monte à 12,2% et 12,3%, soit près de 4 fois plus que le 5 mars et une hausse de 9 points.

Lire l’étude complète

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

7 thoughts on “[Etude France ] Comment le nouveau protocole HTTPS de Google impacte la détection des mots clés”

  1. On connait la typologie des sites étudiés ?
    Ok t’as plus de chance d’être touché si tu vises la cible : habite dans grande métropole (ou en périphérie proche) ultra connectée et plutôt tendance, avec un fort secteur marketing/com ou que tu vises des Geek.

    Mais qu’en est-il de l’ecommerce ou le site média qui vise potentiellement tout et son contraire (ou quasi).

    Ceux qui ont en effet renforcés à coup de pub et de promotion les réseaux sociaux doivent un peu s’en mordre les doigts…
    Le HTTPS n’étant dispo que pour les personnes ayant un compte pour le fameux +1 qui il me semble n’arrive pas à accrocher les masses. Ce qui me laisse douter quant au véritable impacte en France.

    Quel est l’intérêt pour Google de mettre en place un protocole qui n’apporte rien en soi et qui au contraire retire de l’intérêt analytique pour les détenteurs de website ?

    Google ferait-il cela pour promouvoir les adwords ? Là l’information sera toujours dispo à 100%

    Ferait-il cela pour inciter les gens qui souhaitent surfer « anonymement » à ne pas donner d’info à ceux qui s’en servent pour justement améliorer les sites ?

    GG A-t-il choisi cette option parce que marre d’avoir des seo spammers qui remontent dans les premiers résultats malgré les filtres de Panda ?

    Pour utiliser Xiti depuis des années, on constatait déjà en 2009 suivi d’un gros pics en 2010 d’une augmentation du nombre d’expressions « – » c’est-à-dire que Xiti n’avait pas réussi à retrouver.

    Un moyen de contrebalancer la perte d’info liée au « not provided » de Google serait pour les éditeurs de solutions de stats type Xiti de travailler sur le moyen de récupérer les infos « non fournies » jusqu’à présent !

    Après on peut toujours dire que Bouh Google est moche il abuse, mais les éditeurs y sont également pour quelque chose.
    Et puis n’est-ce pas le moment idéal de s’orienter vers Bing pour donner un signal au quasi monopole de GG en France ?

    1. « Le HTTPS n’étant dispo que pour les personnes ayant un compte pour le fameux +1 qui il me semble n’arrive pas à accrocher les masses. Ce qui me laisse douter quant au véritable impacte en France. »

      Ce n’est pas exact. Il suffit d’avoir un compte Google pour que le https soit activé – soit etre utilisateur de n’importe quel produit google, dont gmail.

      « Quel est l’intérêt pour Google de mettre en place un protocole qui n’apporte rien en soi et qui au contraire retire de l’intérêt analytique pour les détenteurs de website ? »

      L’interet principal est pour l’utilisateur. Une session loggée sans https peut-etre sniffée pour se connecter au nom de l’utilisateur. Voir: http://en.wikipedia.org/wiki/Firesheep

      Du coté de Google, l’idée est de renforcer la confiance des utilisateurs pour que tout le monde soit loggé, identifiable en personne a des fins publicitaires. La problématique de déduplication d’utilisateurs non-loggés est complexe (multi-device, etc…)

  2. Merci pour cet article intéressant.

    Ne pensez-vous pas que c’est une stratégie de Google Analytics (qui, sauf erreur, est quand même en mesure de récupérer les expressions clés, même saisies en https) pour rendre moins pertinentes les solutions alternatives comme Xiti ?

  3. @Marco : Afin de rédiger ses études, le département @AT_Surveys de la société @AT_Internet s’appuie sur un panel constitué de différentes typologies de sites web. Nous retrouverons ainsi des sites e-commerce, des sites vitrine, des sites d’actualités etc ….

    Pour évaluer l’impact du « Https » sur la part des visites Google sans détection de mots clés (à savoir 12,3 % pour la France et 28,1 % pour les Etats Unis) , cette étude s’est basée sur plus de 12 700 sites web français et plus de 500 sites web aux Etats Unis.

    Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’étude complète sur le site de l’éditeur: http://www.atinternet.fr/Documents/google-https-hausse-de-9-points-des-mots-cles-non-mesurables-en-france-en-deux-jours/

    En ce qui concerne les conditions de navigation en « Https », détrompez-vous, les utilisateurs du réseau social Google + ne sont pas les seuls touchés par ce protocole, les éditeurs de solution de web analytics ne pourront en aucun cas récupérer les mots clefs tapés en https ! .
    Pour en savoir davantage sur le principe et les alternatives, voici deux articles liés à cette thématique:
    -http://blog.atinternet.com/fr/index.php/2012/03/07/tendances/google-https-seo-hazard/1729
    http://blog.atinternet.com/fr/index.php/2011/11/28/tendances/google-not-provided-keywords-encryption-seo-hazard/1571

    Enfin, il est tout à fait normal de se demander aujourd’hui ce que compte faire Google. De nombreuses publications concernent d’ailleurs les modifications de son moteur de recherche
    (Wall Street Journal : http://online.wsj.com/article_email/SB10001424052702304459804577281842851136290-lMyQjAxMTAyMDEwNDExNDQyWj.html (en Anglais) , blog « Abondance » d’Olivier Andrieu : http://actu.abondance.com/2012/03/changement-dalgorithme-en-vue-pour.html, ou encore l’article publié ce matin par Les Echos : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0201953431401-google-prepare-un-moteur-de-recherche-plus-intelligent-302800.php?xtor=RSS-2059&utm_medium=facebook&utm_source=twitterfeed).

    Pour cet aspect stratégique, je vous laisserais, cela dit, seul et unique juge.

  4. Il est important d’insister sur la part des visites Google sans détection de mots clés pour les sites web aux Etats-Unis : une moyenne s’élevant tout de même à 28,1% ! Un pourcentage relativement important alors que nous n’en sommes qu’au début des répercussions et que le nombre d’utilisateurs des services Google augmente sans cesse !

  5. Effet de bord notable … Google nous lâche une information … le % d’utilisateur possédant un compte gmail… ce qui peut se révéler intéressant et sera interessant a suivre dans le temps …

    Dans l’absolu, le fait de ne plus avoir les mots/clef positions depuis le referer parait légitime dans la mesure ou les résultats google ne sont pas les même quand on est ou pas connecté avec son compte gmail ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This