ActualitéAmérique du nordRetail & eCommerce

Groupon rachète LivingSocial pour redevenir un acteur majeur du e-commerce groupé

  • L’acquisition de LivingSocial s’inscrit dans le changement de stratégie de Groupon impulsé par Rich Williams, nommé CEO du groupe américain fin 2015.
  • Opérationnelle dans 27 pays, la société prévoit de ramener ce nombre à 15.
  • Au troisième trimestre 2016, l’entreprise a concédé une perte nette de 35,8 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 720,5 millions de dollars.

 

Le groupe américain Groupon, qui édite un site spécialisé dans les offres «discount» négociées auprès des commerçants, a annoncé qu’il allait acquérir son rival LivingSocial. L’acquisition devrait être finalisée en novembre 2016 mais Groupon précise dans un communiqué que l’impact du rachat ne sera «pas significatif». Les détails financiers de l’opération n’ont pas été dévoilés.

Fondée en 2007 par Tim O’Shaughnessy, Aaron Batalion, Val Aleksenko et Eddie Frederick, LivingSocial était l’une des étoiles montantes de l’achat groupé sur Internet aux côtés de Groupon. Sur la pente descendante, l’entreprise avait été contrainte de revoir sa copie. En octobre 2013, LivingSocial avait ainsi fait évoluer son modèle économique en délaissant les offres quotidiennes envoyées par e-mail pour développer une marketplace qui propose des bons plans permanents. Un an après son repositionnement, la société basée à Washington avait choisi en novembre 2014 de réorganiser ses activités en se séparant de 20% de ses effectifs.

Malgré ses efforts et 928,23 millions de dollars levés depuis sa création, notamment auprès d’Amazon, LivingSocial n’a pas réussi à trouvé un équilibre durable pour sa plateforme. Les cycles de restructuration et les pivotements de la société ont finalement conduit à son rachat par un concurrent.

Départ programmé dans 12 pays

Avec cette acquisition, Groupon prévoit d’accélérer sa reconstruction. Depuis plusieurs années, la société se trouve également dans une situation délicate. En septembre 2015, le groupe américain avait annoncé la suppression de 1 100 postes dans le cadre de son changement de stratégie impulsé par Rich Williams, nommé CEO de Groupon fin 2015. Opérationnelle dans 27 pays, la société a lancé un plan pour diminuer la taille de son volume d’affaires. A terme, elle prévoit de ramener le nombre de pays où Groupon est présent à 15.

Au troisième trimestre 2016, l’entreprise a dévoilé un chiffre d’affaires de 720,5 millions de dollars, au-delà des attentes des analystes. Cependant, le groupe a concédé une perte nette de 35,8 millions de dollars sur les trois derniers mois. Au cours du dernier dernier trimestre, Groupon affirme avoir engrangé 1,2 million de clients. Le groupe américain doit affronter de nombreux concurrents sur ce segment d’activité. BuyWithMe, Slickdeals, GottaDeal ou encore RetailMeNot sont également présents sur le marché de l’achat groupé sur Internet.

Lire aussi : Groupon va laisser les commerçants faire leurs propres deals

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Groupon rachète LivingSocial pour redevenir un acteur majeur du e-commerce groupé
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler
Instacart se sépare de 1 900 employés dont 10 travailleurs syndiqués