ActualitéAsieBusinessChineHong KongShenzhenStartupTech

Homéric de Sarthe: «Les start-up chinoises ne mettent pas en avant leur origine»

Homéric de Sarthe a passé sept ans en Chine, où il a lancé une application de réseau social (Soscha App) à Shenzen. Auparvant, il a occupé les postes de consultant pour le groupe Dragonfly à Shanghaï, ou encore pour le groupe Areva en Chine. Il revient en détails pour Frenchweb sur l'écosystème entrepreneurial chinois.

Frenchweb: Comment évolue aujourd'hui l'univers des start-up en Chine? 

homeric-de-sarthe-2016Homéric de Sarthe, entrepreneur: Les chinois ont toujours été des entrepreneurs, des créateurs d'entreprises.

Le nombre de start-up qui se créent en Chine est en constante augmentation. Lorsque l'on vit dans une grande ville comme Shanghai ou Shenzhen, on connait tous un ou plusieurs entrepreneur, un ou plusieurs startupeurs.

Tous les secteurs d'activités sont concernés et couverts. La Chine offre un marché suffisamment important pour que le nombre de «Early adopters» permette aux start-up de se positionner et de se développer.

De plus, il y a maintenant le phénomène des jeunes chinois ayant fait leurs études à l'étranger et de retour qui décident de monter leur propre start-up. Contrairement à la grande majorité des chinois, ils ont l'avantage de leur ouverture international qui va leur permettre de se préparer très tôt pour un développement en dehors des frontières chinoises.

Quelles sont les tendances émergentes? 

La Chine et sa population ont souvent été considérés comme manquant de créativité et ne sachant rien faire que copier.

Mais les start-up chinoises montrent que la situation est en train de changer. Pour ne pas être pénalisé par ces idées reçues, beaucoup de ces jeunes entreprises vont adopter un marketing et une communication sans mettre en avant leur origine. La raison étant, ils ont développés un produit répondant parfaitement aux standards et critères internationaux en terme de design, fonctionnalité, sécurité et sont de vraies innovations!

Des sociétés déjà bien établit comme Huawei, dont la maison mère est à Shenzhen, sont maintenant reconnues pour leur produits innovants et de qualité. 

La tendance émergente est donc de pleinement considérer la Chine comme un acteur de l'innovation mondial et non plus comme l'usine du monde.

Quelles les particularités des start-up chinoises?

Les start-up chinoises sont des machines à pivoter! Si je prends l'exemple d'une start-up incubée chez HAX, rencontrée à Shenzhen lors de mon dernier voyage il y a 2 semaines, et qui fabriquait un robot, j'ai fais leur connaissance en début d'après-midi ou ils m'ont présenté leur prototype. Je suis revenu les voir le lendemain matin. En moins de 24h, ils avaient complètement transformé leur précédent robot pour lui donner une taille plus réduite, une meilleure adhérence et y intégrer une nouvelle fonctionnalité. Le plus impressionnant pour moi, est que ce nouveau prototype était opérationnel!

Lire aussi: Conseils d’entrepreneurs chinois aux Français pour s’internationaliser

Comment Huawei avance ses pions en France

Semaine speciale Chine 2

Tags

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Homéric de Sarthe: «Les start-up chinoises ne mettent pas en avant leur origine»
DECODE Retail avec Carole Juge-Llewellyn, Fondatrice de Joone
Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp
Index Ventures : « Les startups européennes retardent leur développement aux États-Unis » 
Soraya Jaber : « Je ne me sentais pas légitime en tant que femme CEO aussi jeune »
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt