ActualitéAmérique du nordTech

Hugging Face lève 1,2 million de dollars pour devenir le meilleur ami virtuel des adolescents

  • Le but de l’application est de se rapprocher des conversations réelles entre adolescents sur un ton décalé.
     
  • Hugging Face affirme que plus de 30% des utilisateurs qui ont testé l’application ont exprimé un lien émotionnel avec leur nouvel ami virtuel.
     
  • Cet investissement doit permettre à Hugging Face de se renforcer pour accompagner le lancement de l’application cette semaine.

 

Le montant

La start-up franco-américaine Hugging Face, qui développe une application mobile reposant sur l’intelligence artificielle pour interagir avec les adolescents, a bouclé un tour de table de 1,2 million de dollars. Parmi ses investisseurs, la société compte notamment le start-up studio new-yorkais BetaWork, SV Angel, le joueur de basket Kevin Durant, mais aussi des business angels français. Parmi ces derniers, on retrouve Anh-Tho Chuong, Business Developer chez Qonto, Thibaud Elzière, fondateur d’eFounders et co-fondateur de Fotolia et d’Aircall, Nicolas Steegman, François Lagunas et Etienne Albert, fondateurs de Stupeflix, ou encore Ludovic Huraux, fondateur d’Attractive World et de Shapr. L'an passé, la jeune pousse avait levé 400 000 dollars.

Le marché

Hugging Face AppFondée en 2016 par Clément Delangue et Julien Chaumond, Hugging Face permet à ses utilisateurs de poser des questions à l’application. Cependant, Hugging Face ne réagit pas comme un chatbot classique d’une marque sur Facebook Messenger ou d’un assistant virtuel comme Siri ou Alexa. En effet, l’application n’a pas été conçue pour faciliter la vie de l’utilisateur mais pour le divertir. 

Après quelques questions d’usage pour que l’utilisateur puisse se présenter et définir le nom et l’apparence de son nouveau compagnon, Hugging Face offre l’opportunité à ses utilisateurs de s’engager dans une conversation divertissante. Et pour cause, si l’utilisateur demande à l’application de planifier un rendez-vous ou de chercher un renseignement sur Internet, l’intelligence artificielle pourra par exemple effectuer la tâche à contrecoeur ou même dire à l’utilisateur de la remplir lui-même. Le but de l’application est de se rapprocher des conversations réelles entre adolescents sur un ton décalé.

Jusque-là disponible en version bêta, Hugging Face affirme que plus de 30% des utilisateurs qui ont testé l’application ont exprimé un lien émotionnel avec leur nouvel ami virtuel, en utilisant des termes comme «Je t’aime» ou «Tu es mon BFF (Best Friend Forever)». La start-up précise également que plus d’un million de messages concernant les loisirs, les amis et les histoires des utilisateurs ont d’ores et déjà été partagés sur l’application.

Hugging Face marche dans les pas des Français Tribe et Zenly qui ont également tenté une aventure outre-Atlantique. La start-up franco-américaine devra cependant affronter les poids lourds la Tech américaine que sont Facebook et Snapchat, dont les applications mobiles sont très ciblées par les Millennials.

Les objectifs

Cet investissement doit permettre à Hugging Face de se renforcer pour accompagner le lancement de l’application cette semaine. Hugging Face sera disponible sur iOS dans le monde entier. Des améliorations sont prévues pour les prochains mois, à l’image des capacités vocales et de l’intégration de l’application avec d’autres plateformes de messagerie.

[tabs]

[tab title= « Hugging Face : les données clés »]

Fondateurs : Clément Delangue et Julien Chaumond

Lancement : 2016

Siège social : Paris  

Activité : chatbot divertissant 

Financement : 1,2 million de dollars en mars 2017, 400 000 dollars en octobre 2016 

[/tab]

[/tabs]

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This