ActualitéBusinessTech

IA: STMicroelectronics rachète la startup toulonnaise Cartesiam

AFP

Le fabricant franco-italien de composants électroniques STMicroelectronics a annoncé le rachat de la jeune pousse toulonnaise Cartesiam, éditeur de logiciels spécialisé dans l’intelligence artificielle, dans un communiqué mercredi. La société toulonnaise, dont le prix du rachat n’a pas été dévoilé, s’est dédiée à l’apprentissage des machines embarquées dans les objets connectés.

«Répondre à l’ensemble des besoins en matière d’apprentissage automatique embarqué»

Son principal produit, appelé Nano Edge Al Studio, « permet aux concepteurs de systèmes embarqués n’ayant pas d’expertise en intelligence artificielle de développer rapidement des bibliothèques spécialisées qui intègrent directement des algorithmes d’apprentissage automatique dans un large éventail d’applications », selon le communiqué. Et sa technologie est aujourd’hui présente « dans des milliards d’appareils ».

« Avec cette acquisition, STMicroelectronics renforce sa stratégie en matière d’intelligence artificielle et accroît son portefeuille de technologies pour répondre à l’ensemble des besoins en matière d’apprentissage automatique embarqué », indique le groupe qui va acquérir l’ensemble des actifs de Cartesiam, « y compris son portefeuille de propriété intellectuelle » et intégrer la vingtaine de salariés de l’entreprise.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Cartesiam
IA: STMicroelectronics rachète la startup toulonnaise Cartesiam
Huawei mise 8 millions d’euros sur le moteur de recherche français Qwant
Comment des parlementaires américains s’attaquent aux monopoles des GAFA
Le service de livraison français Colis Privé prévoit d’entrer en Bourse sur le marché Euronext
Euro 2021 : la Fédération française de football se lance dans les NFT avec la startup Sorare
Microsoft, Ubisoft, Avatar… focus sur l’E3, le plus grand salon des jeux vidéo au monde
De “petite start-up” à “belle scale-up”: 6 (excellents) conseils pour une start-up… à ne plus suivre pour bien scaler !