ActualitéBusinessEuropeTelecom

Iliad en perte de vitesse face à la concurrence en France

AFP

Iliad, la maison-mère de l’opérateur de télécommunications Free, a annoncé mardi un bénéfice net en repli de 18,5 % sur l’année 2018, à 330 millions d’euros, marqué par un contexte très concurrentiel en France qui a entraîné une baisse du nombre d’abonnés ainsi que du revenu moyen par abonné. Au cours de l’exercice, le chiffre d’affaires du groupe a progressé de 0,6% à 4,89 milliards d’euros, grâce à l’Italie, où l’opérateur revendique 2,8 millions d’abonnés sept mois après son lancement, permettant de compenser la baisse des ventes dans l’Hexagone. « Notre résultat net est en hausse en France, notre Ebitda (excédent brut d’exploitation, NDLR) n’a jamais été aussi élevé, nous avons certes perdu des abonnés mais cela se concentre sur les abonnés voix sur le mobile et sur les abonnés en fin de promotion sur le fixe», a déclaré Thomas Reynaud, le directeur général d’Iliad, lors d’une conférence de presse téléphonique.

« Des offres très agressives »

Ces résultats ont été accueillis froidement par les marchés, le titre Iliad reculant de 2,98% à 87,80 euros à 9h13 à la Bourse de Paris, dans un marché quasi stable (-0,13%). Car sur son principal marché, la France, Iliad voit son chiffre d’affaires reculer de 1,9% à 4,77 milliards d’euros, une baisse des ventes qui concerne tant le mobile que le fixe, notamment du fait d’une perte d’abonnés. le groupe perd en effet quasiment 100 000 abonnés sur le fixe et 250 000 abonnés sur le mobile sur l’ensemble de l’année 2018. L’opérateur assure en revanche voir ses clients mobile abonnés à son offre à 20 euros (ou 15 euros pour ses abonnés fixe) progresser sur l’année de 720 000 nouveaux clients, ainsi qu’un quasi doublement de ses clients fixe fibrés (FttH), qui passent à 983 000. Malgré tout, sur le fixe, le revenu moyen par abonné est en repli de 2,1 euros sur l’année, pour atteindre 31,8 euros, provoqué par « le poids de l’environnement concurrentiel avec des offres très agressives», insiste Thomas Reynaud. En cumulé fixe et mobile, Free voit son nombre total d’abonnés reculer d’environ 350 000 sur 2018, pour passer sous la barre des 20 millions (19,87 millions).

En Italie, Iliad comptait au 31 décembre 2,84 millions d’abonnés mobile, lui permettant de réaliser un chiffre d’affaires de 125 millions d’euros, avec cependant un Ebitda négatif sur l’année. Le groupe y vise un équilibre de son Ebitda à moyen terme. Le groupe envisage par ailleurs la possibilité d’une vente des pylônes sur lesquels sont installées ses antennes, une opération déjà réalisée par le passé par ses concurrents Bouygues Telecom et SFR. « C’est une réflexion en cours mais aucune transaction n’a été réalisée pour le moment», assure Thomas Reynaud, « c’est une réflexion ouverte auprès de différents fonds d’infrastructure». Concernant ses objectifs, Iliad ambitionne un retour de la croissance de son chiffre d’affaires en France pour l’année en cours et confirme viser une marge d’Ebitda à plus de 40% en 2020, avec un niveau d’investissement pour cette année équivalent à 2018. Le groupe compte notamment profiter de son arrivée sur le marché entreprises, avec l’acquisition annoncée, début 2019, de l’opérateur spécialisé Jaguar Network.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Iliad en perte de vitesse face à la concurrence en France
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Copy link