ActualitéBusinessEuropeTelecom

Iliad, la maison-mère de Free, revoit sa feuille de route après un premier semestre décevant

Paris, 4 septembre 2018 (AFP)

Iliad, la maison-mère de l’opérateur télécoms Free, a annoncé mardi avoir révisé un de ses objectifs de rentabilité, après la publication de résultats en recul au premier semestre 2018, alors que l’opérateur perd des abonnés sur le fixe et le mobile. Sur les six premiers mois de l’année, le groupe a réalisé un bénéfice net récurrent de 232 millions d’euros, en baisse de 0,4%, et un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros, en très léger recul de 0,1%, justifié en particulier par «un contexte très concurrentiel» en France.

En termes d’objectifs, Iliad a rappelé viser une marge d’Ebitda en progression sur 2018 et de plus de 30% à partir de 2020, avec un niveau d’investissement pour l’exercice en cours (hors fréquences et lancement d’une nouvelle box) autour de 1,55 milliard d’euros. Le groupe ramène en revanche à un milliard d’euros à partir de 2020 son solde Ebitda-investissement en France, contre «supérieur à un milliard d’euros» jusqu’ici, en raison de «l’intensité concurrentielle et de la baisse de la rentabilité des activités fixes».

Recul inquiétant du nombre d’abonnés 

«Nous avons eu des résultats qui n’ont pas été à la hauteur de nos ambitions avec un léger retrait de notre base d’abonnés, ce qui est décevant. Nous avons cependant réagi très vite, avec des mesures commerciales qui ont rapidement porté leurs fruits, avec un retour de la croissance des abonnés depuis juin», a commenté auprès de l’AFP le directeur général d’Iliad, Thomas Reynaud.

L’opérateur a perdu, entre janvier et juin, de la clientèle tant sur le fixe que sur le mobile, avec un recul de 70 000 abonnés sur le mobile, qui voit cependant le nombre de clients à 15-20 euros progresser de près de 500 000 clients sur la période, et 47 000 sur le fixe, avec là aussi une hausse des clients fibrés (FttH) de 178 000 nouveaux abonnés. Plus grave, la tendance s’est retournée dans le mobile entre le premier et le deuxième trimestre : après avoir gagné 130 000 nouveaux clients sur le premier, il en a perdu 200 000 sur le deuxième. Dans le fixe, le repli du nombre d’abonnés s’est accéléré avec une baisse de 28 000 au deuxième trimestre, après que 19 000 étaient déjà partis au premier trimestre.

Un revenu par abonné en baisse

Au total, Free compte désormais 13,62 millions d’abonnés sur le mobile, dont 7,55 millions pour l’offre 15-20 euros, et 6,47 millions d’abonnés sur le fixe, dont 734 000 disposant du FttH. Le revenu moyen par abonné (ARPU) fixe est par ailleurs en baisse, perdant 1,20 euro sur un an, et 1,10 euro par rapport au 31 décembre, pour s’établir à 32,8 euros. Il avait cependant connu une forte baisse au premier trimestre et s’est stabilisé sur le second.

Malgré la baisse d’abonnés, le groupe réussit en revanche à améliorer sa rentabilité, avec un excédent brut d’exploitation (Ebitda) en hausse de 2,2% en France, à 894 millions d’euros. La baisse globale est en revanche de 1%, du fait de l’Italie, dont l’Ebitda est pour l’heure négatif de 28 millions d’euros. En Italie, l’opérateur revendiquait 635 000 d’abonnés au 30 juin, soit après un mois d’activité commerciale, pour un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros. Iliad assure également avoir passé début août la barre de 1,5 million d’abonnés dans la péninsule.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Iliad, la maison-mère de Free, revoit sa feuille de route après un premier semestre décevant
Walmart achète des actifs de JoyRun pour compléter son service de livraison
En route vers une consolidation du marché des VTC
Dans sa course contre TikTok, Snapchat lance Spotlight pour séduire les jeunes utilisateurs
Radio France
Radioplayer France: les principales radios françaises lanceront une plateforme commune en 2021
snapchat
Snap poursuit ses ambitions dans les technologies vocales avec une nouvelle acquisition
États-Unis: le compte Twitter officiel du président sera transféré à Joe Biden le jour de l’investiture