AcquisitionActualitéInvestissements

Impression 3D : la start-up MakerBot rachetée 300 millions d’euros par Stratasys

Cette acquisition s’inscrit dans un mouvement d’accélération de la diffusion des imprimantes 3D auprès du grand public. 

Makerbot, fabricant new-yorkais d’imprimantes 3D pour les professionnels et les particuliers, vient d’être racheté par Stratasys, un géant de l’impression 3D basé en Israël. Le montant de cette transaction s’élève à 300 millions d’euros.

Fondée en 2009, la start-up MakerBot a vendu plus de 22 000 imprimantes 3D à ce jour. Son dernier produit, l’imprimante 3D de bureau Replicator 2, représente environ la moitié de ces ventes. Après une première levée de fonds d’un montant de 7,7 millions d’euros en 2011, la fusion avec Stratasys constitue une deuxième étape clé de son développement.

Le co-fondateur et CEO de MakerBot, Bre Pettis, va conserver son poste. Cette fusion doit  permettre à la start-up de poursuivre sa croissance dans le domaine des imprimantes 3D personnelles. Stratasys va de son côté profiter de l’écosystème de MakerBot, qui a noué des partenariats stratégiques avec plusieurs entreprises, dont Nokia et Amazon.

Plus globalement, le duo gagnant MakerBot + Stratasys promet d’accompagner et d’accentuer le mouvement de massification de l’impression 3D : les ventes mondiales d’imprimantes 3D personnelles ont, en effet, augmenté de 346% par an entre 2008 et 2011, puis de 46% en 2012.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Impression 3D : la start-up MakerBot rachetée 300 millions d’euros par Stratasys
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Digital Virgo rachète DOCOMO Digital Solutions pour asseoir son expansion internationale
Cloud: Paris et Berlin s’allient « pour une infrastructure européenne de données »
Taxe Gafa: la France maintient son projet malgré les menaces américaines
Copy link