ActualitéAsieAsieBusinessFinTechStartup

InCred réalise le plus gros tour de table de la FinTech indienne avec une levée de 75 millions de dollars

  • En mars 2015, le montant total des prêts considérés comme «irrécupérables» par les banques indiennes était estimé à 7,8 milliards de dollars.
     
  • Entre 2013 et 2015, le nombre de prêts impayés a augmenté de 60% en Inde.
     
  • L'établissement non-bancaire InCred vient de boucler le plus gros tour de table de l'année en Inde à hauteur de 75 millions de dollars.
     
  • La société indienne a été fondée par Bhupinder Singh en janvier 2016.
     
  • Parmi les investisseurs d'InCred, on retrouve Ranjan Pai, CEO de Manipal Education and Medical Group International India, Gaurav Dalmia, président de Landmark Holdings, et Anshu Jain, ex-co-CEO de la Deutsche Bank.

 

Le montant

InCred, établissement indien non-bancaire, vient de lever 75 millions de dollars auprès d’Anshu Jain, ex-co-CEO de la Deutsche Bank, et de sociétés de private-equity. Cette opération constitue le tour de table le plus important de la FinTech indienne depuis le début de l’année. Fondée en janvier 2016 par Bhupinder Singh, ancien cadre supérieur et collègue d’Anshu Jain au sein de la Deutsche Bank, InCred est un établissement non-bancaire qui s'adresse au marché des mauvais payeurs.

Le marché

La société se positionne sur les segments B2B et B2C. Elle fait le relais entre les consommateurs et les institutions bancaires traditionnelles. InCred est ainsi une alternative aux banques traditionnelles pour recourir à un prêt, une opportunité qui est devenue inaccessible pour certaines catégories de la population indienne dans un marché devenu très strict en raison de l'explosion des prêts impayés en Inde.

Depuis quelques années, les banques indiennes sont confrontées à ce problème. Selon TechInAsia, le nombre de prêts impayés a augmenté de 60% entre 2013 et 2015. Dès mars 2015, le montant total des prêts considérés comme «irrécupérables» par les banques indiennes atteignait les 7,8 milliards de dollars.

Contrairement aux institutions bancaires classiques qui sont basées sur un fonctionnement mécanique en fonction des ressources de leurs clients, InCred propose une offre de prêt adaptée aux personnes ne pouvant en bénéficier auprès des banques, à l'image des travailleurs indépendants et des étudiants notamment. Pour cela, la start-up indienne analyse le projet et la cohérence du cursus des personnes souhaitant souscrire à un prêt. InCred ne se contente pas d'épauler financièrement ses clients, l'établissement non-bancaire met en place un suivi individualisé pour accompagner l'évolution de leurs projets et ainsi s'assurer de leur bon déroulement (partiels pour un étudiant, etc…).

Encore en cours de structuration, la start-up n’a pas encore lancé son produit. Toutefois, de par son statut de société de financement non-bancaire, InCred a d’ores et déjà obtenu l’approbation de la Reserve Bank of India (la Banque centrale indienne) pour opérer sur le marché du prêt. Les sociétés possédant ce statut sont les seules à recevoir une telle autorisation en-dehors des banques. Pour se renforcer, la start-up a mis la main sur InstaPaisa, une plateforme de prêt qui relie les individus aux investisseurs institutionnels, comme les banques et les compagnies d’assurance notamment.

Les objectifs

Avec ce tour de table de 75 millions de dollars, InCred continue de constituer ses réserves financières pour devenir opérationnel. Aucune date de lancement n’a été communiquée pour l’heure. Cependant, InCred prévoit de concentrer ses efforts sur les PME bien que les données relatives à celles-ci soient limitées en Inde. Toutefois, la start-up indienne doit s’assurer d’avoir une marge suffisamment confortable pour encaisser d’éventuelles pertes liées à des prêts non-remboursés. Elle devra d'autant plus être solide que la FinTech indienne se porte bien avec plusieurs tours de table d’envergure ces derniers mois. Ainsi, Paytmn, porte-monnaie électronique qui possède son propre site e-commerce, a levé 585 millions de dollars depuis sa création, notamment grâce à Alibaba, son principal investisseur. Par ailleurs, la société de financement non-bancaire Float Capital a levé 41 millions de dollars en quatre tours de table.

Pour affronter la concurence dans le secteur bancaire, InCred continue de renforcer son équipe. La start-up a déniché des pointures du secteur financier, à l'image d'Anshu Jain. L'ancien co-CEO de la Deutsche Bank a d'ailleurs injecté 7,5 millions de dollars dans le capital d'InCred. Ce dernier est pressenti pour prendre le poste de président du conseil consultatif, d’après le site spécialisé indien Inc42. Dans le cadre de l'acquisition de son entreprise, Nikhil Sama, le CEO d’InstaPaisa, va également se joindre à l’équipe d’InCred. En outre, la société indienne compte Ranjan Pai, CEO de Manipal Education and Medical Group International India, et Gaurav Dalmia, président de Landmark Holdings, parmi ses investisseurs principaux.

[tabs]

[tab title= « InCred : les données clés »]

Fondateur : Bhupinder Singh

Création : 2016

Siège social : Mumbai

Activité : plateforme de prêt

Financement : 75 millions de dollars en août 2016

[/tab]

[/tabs]

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This