ActualitéBusinessEuropeStartup

3 raisons qui expliquent l’essor du modèle «à la demande» en France

Le modèle «à la demande» est la nouvelle tendance de la French Tech. Ces deux dernières années, nos smartphones sont devenus des télécommandes. On peut désormais en un clic, acheter un produit ou un service et se le faire livrer en quelques heures, ce qui explique en partie la croissance rapide de ce segment de la technologie grand public.

L’économie à la demande représentant 58 milliards de dollars aux Etats-Unis (1), nous vivons un moment charnière dans ce secteur. Pas une semaine ne passe sans qu’un nouveau service à domicile ne soit lancé. En Europe aussi, la révolution du modèle «à la demande» est en marche, et la France n’est pas en reste!

La France est à l’avant-garde du modèle «à la demande», voici pourquoi. 

Premièrement, la France dispose d’une solide infrastructure connectée dont l’expansion figure parmi les plus rapides d’Europe. Avec une croissance annuelle de 1.4%, le taux de pénétration d’Internet atteint presque 87%(2), représentant 56 millions de personnes connectées. Un marché conséquent pour l’économie à la demande. En effet, la France compte aujourd’hui 72 millions de dispositifs mobiles(3), dont le taux de pénétration atteint les 67%(4), et augmente aujourd’hui plus rapidement(5) qu’au Royaume-Uni et qu’en Allemagne.

Bien que comptabilisant moins de dispositifs connectés par habitant que leurs voisins allemands, les Français passent en moyenne plus de temps en ligne que ces derniers(6), ce qui suggère que les taux d’adoption et d’utilisation continueront d’augmenter au cours des prochaines années. Ainsi, les utilisateurs français seraient particulièrement enclins à essayer – et adopter – de nouvelles applications et solutions innovantes.

Deuxièmement, les Français ont d’autant plus besoin de services à la demande que leurs journées de travail sont plus longues que celles de leurs homologues européens. Contrairement à son image dans les médias, la France est la 4ème nation la plus productive d’Europe, loin devant le Royaume-Uni et l’Allemagne(7). Les Français figurent également parmi ceux qui travaillent le plus en Europe, comptabilisant plus d’heures de travail par an que leurs voisins allemands(8). Il n’est donc pas surprenant que les produits et services livrés à domicile soient si populaires en dépit de leur coût, étant donnée la durée des journées des Français.

Un récent sondage effectué par l’institut IFOP sur le marché français démontre que 62% des individus qui achètent leurs articles en ligne considèrent les conditions de livraison comme leur principal critère de choix, loin devant le prix (37%)(9). La livraison constitue également un facteur essentiel de loyauté: 98% des consommateurs réitèrent leur achat aupres d’une marque quand leur première livraison a été satisfaisante.

Il n’est donc pas étonnant que la France ait connu une explosion des services à la demande dans plusieurs grands secteurs, permettant de dégager du temps libre à des professionnels très chargés. Des applications de transport, aux services de nettoyage, et de la foodtech aux sites d’achat en ligne, la technologie s’est progressivement immiscée dans notre vie quotidienne. De nos trajets à nos assiettes, Uber, Deliveroo, Netflix ou encore leboncoin ne cessent d’accroitre leur influence.

Enfin, les modèles à la demande s’inscrivent parfaitement dans la culture et le savoir vivre à la française. S’il existe une application qui permet aux Français de libérer du temps, ces derniers n’hésiteront pas à l’utiliser.

Les Français n’ont pas tardé à réaliser qu’adopter ces solutions «à la demande» pouvait leur faire gagner un temps précieux, qu’ils pourraient accorder à leur famille, amis et loisirs. En ce sens, l’économie «à la demande» nous amène à reconsidérer notre vision de ce que l’on peut faire dans notre vie quotidienne.

Que ce soit Helpling Wine on Demand ou PopChef, pour n’en citer que quelques-unes les startups proposant des concepts «à la demande» ont une chose en commun: faciliter la vie de leurs utilisateurs en leur faisant gagner du temps. Vous n’êtes pas prêt de voir un Français renoncer à cela de sitôt!

[tabs] [tab title= « A propos »]

florian-farberFlorian Färber est le cofondateur de ZipJet, une application de pressing à la demande basée à Berlin. Il a débuté sa carrière chez KPMG, en tant que consultant en restructuration, avant de rejoindre le Boston Consulting Group. Avant de créer ZipJet, il était directeur du développement chez Tirendo. 

 

[/tab] [/tabs]

Crédit photo: ZipJet

 

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This