ActualitéChiffres Cles

[Infographie] 52% des marketeurs ont déjà recruté des consommateurs via Facebook

Panorama de l’état du marketing sur les réseaux sociaux aux USA pour le deuxième trimestre 2013.

Comment les marketeurs et les internautes agissent sur les réseaux sociaux aux États-Unis? Dans l’infographie ci-dessous, l’agence marketing Wishpond dresse un panorama de l’état du marketing sur les réseaux sociaux outre-Atlantique pour le deuxième trimestre 2013.

On apprend notamment que 27% du temps de connexion des internautes y est consacré aux réseaux sociaux. Sur ces médias, le taux de conversion est de 13% supérieur.

74% des marketeurs sondés accordent une place importante à Facebook dans leurs stratégies. Un choix judicieux quand on sait que les marques capables de générer 1000 likes sur leurs pages drainent près de 1400 visites sur leur site par jour. Sur Twitter, une marque ayant plus de 1000 followers  gagne elle 800 nouveaux visiteurs sur son site tous les mois.

Ainsi, 52% des marketeurs disent avoir déjà trouvé de nouveaux consommateurs sur Facebook, quand 36% citent Twitter. Néanmoins, 59% des utilisateurs de la plateforme de micro-blogging ont déjà visité un site d’une entreprise spécialisée dans le BtoB et le digital, contre 40% en moyenne dans le reste de la population.

The-State-Of-Social-Media-Marketing-Q2-2013-Infographic-500x1975

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Infographie] 52% des marketeurs ont déjà recruté des consommateurs via Facebook
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer