ActualitéTech

[Infographie] Les failles de sécurité des géants du web

2012 a été une année noire pour la sécurité des informations utilisateurs en ligne. Twitter, LinkedIn, Google, Sony, Hotmail, Apple…Tous ont été victimes de violations de sécurité importantes qui ont exposé les données personnelles de leurs utilisateurs. Partant de ce constat, Dashlane a mis au point une infographie détaillant les grands hackings de l’année 2012.

En tête de liste, on retrouve  Sony, hacké en 2011 et dont les numéros de téléphone, dates de naissances, email et numéros de cartes de crédits de plus de 24M de comptes ont été récupérés. Juste derrière, Zappos avec 24M de comptes piratés (num de téléphone, mot de passe, adresse, email, carte de crédit), suivi d’Apple avec près de 12M de comptes.

Dashlane s’appuie sur plusieurs études effectuées pour annoncer que 3 adultes américains sur 5 ont déclaré se sentir vulnérables face au piratage en ligne. Pourtant, 69% de ces mêmes personnes utilisent le même mot de passe sur plusieurs sites.

En outre, 72% disent se préoccuper de leurs données en ligne, mais plus d’un tiers (36%) y stockent leurs informations personnelles pour plus de commodité, telles que des données de cartes de crédit. De nombreux comportements à risques qui poussent Dashlane à énumérer les étapes de sécurité à respecter sur internet:

  • Utiliser des mots de passe compliqués (comportant chiffres et lettres) et différents pour chaque site;
  • Ne jamais stocker ses mots de passe dans son navigateur web;
  • Éviter d’accéder à des comptes ouverts sur d’importants réseaux wifi;
  • Enfin, ne jamais stocker ses informations de carte de crédit sur un site tiers.

Lancé en décembre 2011, Dashlane est un assistant Internet universel pour sécuriser l’utilisation des données personnelles et faciliter les transactions numériques. En clair, le service propose une solution globale de filling automatique (identifiant, mots de passe, e-mail, adresse…) pour créer un compte en quelques secondes à peine sur tous les services en ligne puis y accéder ensuite d’un clic sans avoir à se souvenir de ses identifiants. 

Tags
atelier-platform

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “[Infographie] Les failles de sécurité des géants du web”

  1. Le manque de précision dans le premier paragraphe peut être fâcheux car vous mettez Apple au même niveau que Sony et Zappos.
    Pourtant ce n’est pas Apple qui c’est fait piraté, mais une société tierce.
    De plus, les infos récupérées étaient bien moindres : pas de numéro de carte de crédit ni d’adresse : juste un UID et la dénomination du téléphone (« iPhone de Pierre »), des infos inutilisables en l’état !
    En faisant l’amalgame de ces 3 sociétés, vous faussez la perception que l’on pourrait avoir d’Apple. Mais en bon blogueur/journaliste que vous êtes, je ne pense pas que cela soit volontaire…

    Au plaisir de vous lire.

  2. Partiellement OK avec votre commentaire.
    Je pense que les boites ne doivent pas se défausser sur leurs partenaires/fournisseurs et leur filer des données sans prendre un minimum de précaution.
    Par contre, dans le cas Apple, j’ai effectivement l’impression qu’il n’avait communiqué que le minimum limitant ainsi grandement l’impact !

    D’une manière plus générale, je note aussi que la problématique de sécurité et de confiance est de plus en plus présente et que les réponses techno de moins en moins effficaces. J’ai noté une start up qui utilisait l’AI pour essayer de palier à ca : http://www.scanandtrust.com et j’ai aussi noté que les hacking « social » est tres à la mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This