Actualité

[Infographie] L’expansion de BlaBlaCar en chiffres clés

BlaBlaCar (ex-covoiturage.fr) est un site internet dédié au covoiturage créé par Frédéric Mazzella en 2004.

Déjà présent en France, en Espagne, en Grande-Bretagne et en Italie, le service se développe ce mois-ci dans 5 nouveaux pays (Hollande, Belgique, Luxembourg, Pologne, Portugal). Pour l’occasion, il publie aujourd’hui une infographie retraçant ses principaux chiffres.

Celle-ci révèle que sur le mois d’octobre 2012, près de 400 000 covoiturages ont été effectués avec BlaBlaCar, pour une distance moyenne de voyage de 342Km. Une voiture profitant du covoiturage BlaBlaCar part en moyenne toutes les 6 secondes. Les commentaires et notations sur le site, ont, quant à eux, augmenté de 253% par an, atteignant les 1 730 000 ce mois-ci.

BlaBlaCar compte aujourd’hui près de 2 400 000 membres en Europe. Il présente, pays par pays, les trajets les plus populaires ainsi que leur prix moyen:

  • Au Royaume-Uni, un Londres-Manchester coûte en moyenne 18 pounds par passager.
  • En Italie, un Rome-Milan revient environ à 28€ par passager.
  • En Espagne, les usagers devront débourser près de 14€ pour un Madrid-Valence.
  • Enfin, en France, le trajet le plus emprunté est un Paris-Rennes, pour la somme de 21€ par passager.

BlaBlaCar possède également une application mobile, qui enregistre un nouveau membre toutes les 23 secondes.

 

Découvrez l’équipe Blablacar dans leur vidéo.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Infographie] L’expansion de BlaBlaCar en chiffres clés
Qui est Palantir, la société de traitement de données de masse qui entrera en Bourse à la fin du mois
GAFA: la Commission européenne prête à exclure les géants de la Tech du marché commun
[DECODE Market] Est-ce le bon moment d’entrer en Bourse pour Airbnb, Palantir et Asana?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Copy link