ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Le suédois Kinnevik renforce sa prise de participation dans l’allemand Zalando

La holding suédoise Investment AB Kinnevik vient d’annoncer avoir acquis 10% supplémentaires du capital de l’allemand Zalando. Fort de cette opération, le Suédois devient le principal investisseur du spécialiste de la mode en ligne, détenant 26 % de parts directes et 9% de parts indirectes via Rocket Internet.

Les 10% supplémentaires acquis par Kinnevik ont été rachetés à Holtzbrinck Ventures, Tengelmann Ventures et Rocket Internet. Ceux-ci ont chacun vendu une fraction de leurs parts, conservant néanmoins au total 56 % de Zalando dont ils sont les investisseurs historiques.

Investment AB Kinnevik explique ce nouvel investissement, dont le montant n’a pas été dévoilé, par la forte dynamique de Zalando. L’e-commerçant allemand revendique, en effet, un CA net de 417M € sur le premier semestre 2012. Compte tenu de ces performances, la société compte doubler son CA sur l’année pleine, qui a atteint les 510M € en 2011.

Pour rappel, Zalando a récemment levé 40,7M € de dette à long terme auprès de trois banques allemandes (Sparkasse, Commerzbank et la KfW).

Une partie des fonds levés est destinée au développement d’un centre logistique de 78 000 m2 à Erfurt, dédié au renforcement de ses activités de ventes en Europe. L’augmentation de capital doit également permettre à l’e-commerçant de mettre sur pied un nouvel entrepôt à Mönchengladbach.

Créée en 2008 par Robert Gentz et David Schneider, la société berlinoise est actuellement présente dans 14 pays européens, après avoir ouvert des entités en Pologne et en Norvège en septembre dernier.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Le suédois Kinnevik renforce sa prise de participation dans l’allemand Zalando
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM