ActualitéEuropeMarketing & Communication

[Infographie] Portrait robot des community managers en France et aux Etats-Unis

L’auteur du blog, AlexiTauzin.com, dédié aux médias sociaux et aux community managers, vient de publier une infographie, proposant une comparaison du métier de community manager en France et aux Etats-Unis.

Réalisée par l’agence Bluboat, elle repose sur deux études distinctes : celle de RegionsJob et d’Anov Agency pour la France et celle de Social Fresh pour les données américaines.

A travers une infographie épurée et relativement basique, Alexi Tauzin met ainsi en évidence quelques différences qui séparent les Community Managers des deux pays. Au menu : genre, âge, localisation, salaires ou encore secteurs concernés et missions attribuées.

On y apprend, par exemple, que les community managers aux Etats-Unis gagnent en moyenne 40 000 € contre 27 400 € en France. L’étude Social Fresh montre également que les community managers sont beaucoup moins concentrés aux Etats-Unis (18% à New-York) qu’en France (50% à Paris).

Par ailleurs, outre-Atlantique, les community managers travaillent davantage en agence (33%) tandis que les Français privilégient souvent le travail en interne chez l’annonceur (85%).

Enfin, les Français gèrent davantage la modération des communautés alors que les Américains sont sources de créations de contenus.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page
[Infographie] Portrait robot des community managers en France et aux Etats-Unis
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises