/ InsidersActualité

[INSIDERS] Après DailyMotion, Vimeo condamné à verser 5 millions d’euros à Mediaset

#Téléchargement: Après DailyMotion, Vimeo condamné à verser 5 millions d’euros à Mediaset

AFP – Le site américain de partage de vidéos en ligne Vimeo a été condamné à verser quasi 5 millions d’euros à Mediaset, pour près de 500 vidéos téléchargées illégalement, a annoncé jeudi le groupe italien de télévision. Les décisions favorables à Mediaset se multiplient: lundi, le groupe italien a annoncé que le site internet français DailyMotion, qui appartient au géant Vivendi, avait été condamné à lui verser 5,5 millions d’euros, là aussi pour des centaines de vidéos téléchargées illégalement.

Mediaset a commencé en 2008 à saisir la justice pour empêcher la piraterie en ligne au détriment des éditeurs. Le groupe a engagé pour le moment des actions contre 19 opérateurs numériques, réseaux sociaux ou portails de vidéos. Rien que pour 2019, Mediaset, qui souligne que tous les procès ont débouché sur des jugements en sa faveur, a obtenu cinq jugements positifs, contre Facebook, Yahoo!, Dailymotion et à deux reprises contre Vimeo. Le tribunal de Rome a estimé que Vimeo avait « à sa disposition des instruments techniques permettant de réduire jusqu’à 98% le risque que soient téléchargés des contenus protégés par des droits d’auteur ».

Outre les près de 5 millions d’euros de sanction infligée, la cour a condamné le portail à rembourser près de 80 000 euros de frais de justice et l’a menacé d’une amende de 5 000 euros par jour en cas de retard dans l’effacement des vidéos. « Cette nouvelle décision qui protège le travail journalistique et éditorial est un nouveau pas vers un rééquilibrage des rapports entre producteurs de contenus et plateformes en ligne», s’est félicité Mediaset.

#Cybersécurité: Wallix fait l’acquisition de Simarks pour élargir son offre de logiciels 

Wallix, l’éditeur de logiciel de cybersécurité, fait l’acquisition de son concurrent espagnol Simarks pour 1,3 million d’euros. L’entreprise française fondée en 2003 compte par cette acquisition renforcer son offre PAM (Privileged Access Management), c’est à dire qui limite l’accès des administrateurs à des données sensibles. Wallix revendique déjà 670 entreprises clientes qui utilisent sa solution au quotidien. L’éditeur de logiciel français profite également de ce rachat pour s’étendre davantage sur le continent européen. 

Crédit : Shutterstock.

«L’acquisition de Simarks est une belle opportunité de compléter l’offre de Wallix sur son segment de marché de référence le PAM avec une solution qui permet d’étendre les fonctionnalités de sécurité du PAM sur l’ensemble des utilisateurs de l’entreprise et de dérisquer l’usage du poste de travail comme véhicule de cyberattaque d’ampleur telles que les récentes attaques Wanacry, Petya, NotPetya… Outre le fait d’étendre nos marchés couverts à l’Espagne et à l’Amérique du Sud nous hissons l’offre de Wallix à l’état de l’art du PAM avec une offre compétitive au rang mondial», commente Jean-Noël de Galzain, Président de Wallix Group. 

Lancé en 2018 par Jorge Marcos, Simarks est un éditeur espagnol spécialisé dans le PEDM (Privilege Elevation and Delegation Management). La start-up madrilène développe une solution qui vise à protéger les utilisateurs contre les menaces informatiques (ransomwares et malwares par exemple). Simarks propose également un système de sécurité accessible et malléable pour ses utilisateurs.

#FrenchTech: Huawei renforce ses liens avec la French Tech Côte d’Azur 

Le fournisseur global de solutions dans le domaine des technologies de l’information et des communications, Huawei et French Tech Côte d’Azur vont travailler ensemble. En effet, les deux entités annoncent avoir signer un accord de trois ans qui prévoit des actions spécifiques à destination de l’écosystème innovant de la région, avec pour pilier le programme Digital InPulse de Huawei France et des sessions de networking.

«Ce partenariat permettra de  faire émerger des champions azuréens de la Smart IoT», explique Cédric Messina, co-Président de la French Tech Côte d’Azur.

Crédits : Shutterstock.

Lancé en 2014, le projet Digital InPulse est un programme qui accompagne les start-up françaises dans leur développement à l’international. Le programme propose aux lauréats un voyage d’affaire dans le sud de la Chine, ainsi qu’un soutien financier de 50 000 euros. Huawei revendique l’accompagnement de 50 start-up depuis la création du projet dans des domaines liés à l’IoT ou encore au big data. 

La sixième édition de Digital InPulse se tient cette année dans cinq villes: Bordeaux, Paris, Lille, Lyon et Nice, avec comme thème central «L’IoT au service des Smart Cities». Le programme a récompensé les start-up On track et Wever lors de son passage à Nice

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[INSIDERS] Après DailyMotion, Vimeo condamné à verser 5 millions d’euros à Mediaset
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Les offres d’emploi de la semaine
Face à Amazon et Uber Eats, Wing (Alphabet) débute la livraison par drone
Zuckerberg rencontre Trump, et refuse de vendre Instagram et WhatsApp
Financement de la tech : des engagements trop tardifs ?
Copy link