/ InsidersActualité

[INSIDERS] Archos accueille Joyar à son capital

#Asie: le Hongkongais Joyar entre au capital d’Archos

AFP – Le concepteur de tablettes et smartphones Archos a annoncé jeudi un partenariat stratégique avec le groupe de Hong Kong Joyar, qui se traduira par l’entrée de la société asiatique au capital de l’entreprise française. «Le partenariat prévoit la fourniture de produits à Archos et la mise en place d’une collaboration pour le développement de nouveaux produits dans les domaines des solutions mobiles, de l’Internet des objets, de l’intelligence artificielle et des produits blockchain. En outre, à compter du 1er trimestre 2019, Archos bénéficiera à travers Joyar d’une infrastructure industrielle compétitive et ultra-moderne», se félicite le groupe français. Joyar était jusque-là un simple fournisseur d’Archos.

Sa prise de participation aura lieu à l’occasion d’une augmentation de capital d’un peu plus de 4 millions d’euros annoncée parallèlement jeudi par le groupe français, et destinée à financer son développement dans des activités liées à l’intelligence artificielle et à la blockchain. Archos a prévu d’émettre au total environ 10,19 millions d’actions nouvelles, au prix de 0,40 euro, soit une décote de 32,2% par rapport au cours de clôture de mercredi soir. Les actionnaires actuels pourront y souscrire à hauteur de deux actions nouvelles pour neuf actions existantes. De son côté, Joyar aura jusqu’au 31 décembre pour finaliser l’achat d’un million d’actions émises (qui représenteront un peu moins de 2% du capital d’Archos, selon des calculs de l’AFP).

Crédits : Archos.

«Ce partenariat trouve son importance dans l’exploitation conjointe des ressources R&D des deux sociétés dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la blockchain. Il nous assure parallèlement une couverture géographique beaucoup plus large, y compris en Asie», a commenté Loïc Poirier, directeur général d’Archos. Son groupe a creusé sa perte nette au premier semestre 2018, à 5,1 millions d’euros, sur fond de baisse des ventes de smartphones et de recentrage sur des métiers à plus forte valeur ajoutée. Le chiffre d’affaires du semestre est en recul de 36%, à 32,3 millions d’euros (contre 50,4 millions un an plus tôt).

Joyar emploie plus de 3 000 personnes, dont 400 ingénieurs logiciels. Créée en 1999 et installée à Hong Kong, la société, qui conçoit également des tablettes et des smartphones, possède plus de 150 000 m³ d’installations en Chine et expédie plus de 10 millions d’unités à travers le monde chaque année.

#Acquisition: Thales repousse au premier trimestre 2019 la finalisation du rachat de Gemalto

AFP – Le rachat de Gemalto, le numéro un mondial des cartes SIM, par Thales, spécialiste de l’électronique de défense, devrait être finalisé au premier trimestre 2019 et non plus avant fin 2018, a annoncé le groupe technologique jeudi en faisant le point sur l’avancement de l’opération. Les deux groupes «discutent avec certaines autorités de concurrence de mesures correctives pour répondre à leurs préoccupations relatives au marché des modules matériels de sécurité à usage général (GP HSM – General Purpose Hardware Security Modules)», indiquent-ils dans un communiqué. «En conséquence, Thales et Gemalto anticipent à présent une finalisation de l’opération au premier trimestre 2019», précisent-ils.

Selon eux, «le projet de rapprochement se déroule de manière satisfaisante. 6 des 14 autorisations réglementaires requises ont déjà été obtenues, et les démarches en vue d’obtenir les 8 autres avancent bien», ajoutent-ils pour souligner leur confiance dans la suite du processus. Thales prévoyait jusque-là de finaliser l’acquisition avant fin 2018. L’opération valorise Gemalto à environ 4,8 milliards d’euros, au prix de 51 euros par action. Thales compte 65 000 salariés dans 56 pays et a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 15,8 milliards d’euros. Gemalto a quant à lui réalisé 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires l’année dernière et emploie 15 000 personnes.

#Nomination: Sarah Friar, CFO de Square, devient CEO de Nextdoor

Changement de secteur pour Sarah Friar, CFO (chief financial officer) de Square, spécialisé dans les paiements mobiles et lancé par Jack Dorsey, le patron de Twitter. Cette dernière rejoint Nextdoor, le réseau social de voisins, en tant que CEO.

Crédit: Nextdoor

Sarah Friar occupera son nouveau poste à partir de décembre. « Sarah est l’un des cadres les plus réputés de la Silicon Valley. Elle possède ce mélange rare d’habiletés commerciales éprouvées et d’un cœur et d’une âme authentiques », a notamment déclaré Nirav Tolia, co-fondateur et CEO of Nextdoor. Il espère qu’elle sera reproduire la croissance de Square. « Quand elle a rejoint Square en tant que CFO en 2012, leur taille était à peu près équivalente à celle de Nextdoor. Six ans plus tard, Square compte plus de 3 000 employés, une capitalisation boursière de 35 milliards de dollars, et exploite un écosystème qui redonne du pouvoir aux petites entreprises du monde entier ».

#FoodPorn: dans un restaurant de Milan, les sushis se paient en followers Instagram

AFP – Des sushis gratuits en échange de followers sur Instagram : c’est le concept qu’a décidé de lancer un restaurant de Milan, dans le nord de l’Italie, bien conscient de l’énorme impact du réseau social.

Pour avoir la totalité de son repas gratuit chez «This is not a sushi bar», il faut néanmoins compter pas moins de 100 000 fans et poster sur le réseau social une photo du lieu ou des plats avec le tag et le hashtag du restaurant. De 1 000 à 5 000 followers, vous aurez droit à un plat gratuit après avoir acheté un plat et une boisson et posté la photo, de 5 000 à 10 000 à deux plats, de 10 000 à 50 000 à quatre et de 50 000 à 100 000 à huit plats. La formule sera lancée à partir de lundi dans le nouveau, et sixième, restaurant de la chaîne, qui sera inauguré ce jeudi soir. Elle pourrait à terme être mise en place dans tous.

Crédits : Shutterstock.

 

«Nous cherchions une idée pour lancer ce nouveau restaurant. Nous nous sommes rendus compte que la majeure partie de notre clientèle utilisait Instagram et faisait partie de la génération Millennials», les 18-35 ans, a expliqué à l’AFP un des propriétaires, Matteo Pittarello, 42 ans. «Instagram est un multiplicateur extraordinaire du bouche-à-oreille mais aucun restaurateur en Italie n’a exploité son potentiel de cette manière. Nous avons vu qu’à Londres, il y avait eu une expérience d’une agence de communication qui avait créé un restaurant pop-up pendant deux semaines, et nous, nous avons décidé de le mettre en place de manière permanente», a-t-il ajouté. «Chacun est un petit influenceur dans son groupe d’amis, de connaissances, de collègues de travail», a-t-il souligné.

Alors que le groupe réalise 80% de ses ventes avec la livraison à domicile, non concernée par la formule, Matteo Pittarello ne s’attend «pas à un grand impact sur le chiffre d’affaires, car le restaurant est assez petit (20 places)». Mais «nous nous attendons à ce qu’à moyen-long terme, le nombre de clients augmente. L’effet bouche-à-oreille apporte beaucoup de visibilité. Et les gens vont venir essayer même s’ils n’ont pas 1 000 followers», a-t-il assuré.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This