/ InsidersActualité

[INSIDERS] Intel va investir plus de 9,5 milliards d’euros en Israël

#StartupNation : Intel va investir plus de 9,5 milliards d’euros en Israël

AFP – Le groupe américain des puces électroniques Intel a annoncé mardi son intention de développer son site de production en Israël, des ministres israéliens annonçant que la société allait investir 40 milliards de shekels (quelque 9,5 milliards d’euros) dans une nouvelle usine.

« Intel a annoncé son intention de présenter un plan de développement au gouvernement israélien pour continuer à investir dans le site de la société à Kiryat Gat », dans le sud d’Israël, selon un communiqué des représentants israéliens d’Intel. Lundi soir, le ministre israélien des Finances Moshe Kahlon a déclaré avoir été informé par Intel de sa décision « d’investir 40 milliards de shekels (quelque 9,5 milliards d’euros) supplémentaires, une décision sans précédent censée créer des milliers d’emplois dans le sud du pays ».

Crédits : Shutterstock

Le ministre de l’Economie Eli Cohen a de son côté affirmé que la société américaine avait choisi de « construire son usine la plus avancée ici en Israël ». L’année dernière, Intel avait déjà décidé d’investir plus de 4,3 milliards d’euros pour améliorer son site dans la localité de Kiryat Gat.

En 2017, Intel avait acquis pour plus de 15 milliards de dollars (environ 13 milliards d’euros) la société israélienne spécialisée dans les systèmes anticollision Mobileye. Le montant de la transaction avait été présenté comme un record pour le rachat d’une société israélienne de nouvelles technologies par un groupe étranger. Le géant de la Silicon Valley emploie actuellement 11 700 personnes en Israël dans son usine de Kiryat Gat et ses centres de développement dans tout le pays, en plus des 1 170 employés de Mobileye. Les exportations d’Intel en provenance d’Israël ont atteint quelque 3,5 milliards d’euros en 2018, selon la société.

#IoT : 200 millions d’appareils connectés passés au crible au Japon avant les JO de Tokyo

AFP  Les autorités japonaises vont lancer une enquête nationale portant sur quelque 200 millions d’appareils connectés à internet pour des raisons de sécurité, un passage au crible jugé nécessaire avant les Jeux olympiques de Tokyo de 2020. L’Institut national des technologies de l’information et de la communication prévoit de vérifier à partir de février la vulnérabilité de produits tels que les routeurs, webcams et appareils ménagers, a déclaré mardi un de ses représentants, Tsutomu Yoshida.

Le gouvernement est incité à renforcer la cyber-sécurité alors que le pays se prépare à accueillir d’importants événements mondiaux tels que la Coupe du monde de rugby et les réunions du G20 cette année ainsi que, l’an prochain, les Jeux olympiques d’été à Tokyo. La sécurité en ligne est d’autant plus cruciale que nombre de fonctions afférentes à la gestion de ce type d’événements passent désormais par les réseaux informatiques.

Crédits : Shutterstock

Pour cette étude, les chercheurs testeront la vulnérabilité face aux pirates en employant des identifiants et des mots de passe courants mais peu sûrs, tels que « abcd », « 1234 » ou « admin », sachant que nombre d’utilisateurs ne prennent pas la peine de changer ceux inscrits par défaut par le fabricant, a précisé M. Yoshida. Les 200 millions d’appareils visés cette fois sont principalement des produits reliés à internet par des câbles (et non via une connexion sans fil). Les appareils mobiles individuels tels que les smartphones ne seront donc pas concernés directement, mais l’enquête pourrait toucher des routeurs de cafés offrant une connectivité gratuite pour les utilisateurs mobiles, a indiqué le porte-parole de l’institut.

« Trop souvent, nous voyons des webcams qui sont déjà piratées parce que les paramètres de sécurité sont trop simples. Leurs images sont diffusées sur des sites web à la vue du public sans que les propriétaires le sachent », cite-t-il en exemple. « Nous verrons, sur environ 200 millions de produits à étudier, combien sont exposés » aux risques d’être manipulés par quiconque connaîtrait les techniques de base du piratage informatique, ajoute-t-il. L’enquête, qui n’ira pas jusqu’à l’intrusion dans les systèmes, signalera aux fournisseurs de services internet leurs utilisateurs vulnérables, a-t-il ajouté. Les grands événements sportifs mondiaux font face à des menaces croissantes d’attaques informatiques. Les JO d’hiver de PyeongChang de l’année dernière, par exemple, ont subi plusieurs incidents dus à l’attaque de systèmes de diffusion au tout début des cérémonies d’ouverture.

#FinTech : Alipay dépasse les 230 millions d’utilisateurs

Alipay, service de paiement mobile développé par le géant de l’e-commerce Alibaba, a dépassé les 230 millions d’utilisateurs quotidiens et les 12 millions d’utilisateurs de son application lite, selon Techcrunch. En novembre dernier, WeChat (Tencent) avait dépassé les 200 millions d’utilisateurs quotidiens et un million d’utilisateurs sur son application lite.

Crédits : Shutterstock

Les groupes chinois sont nombreux à avoir lancé des versions plus légères et économes en énergie de leurs applications originales ou de leurs applications affiliées. Ces « supers applications » épurées permettent notamment de contourner l’App Store, d’optimiser la durée de la batterie de son appareil et d’économiser des données.

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[INSIDERS] Intel va investir plus de 9,5 milliards d’euros en Israël
Samsung: la faille du capteur d’empreinte ne sera pas réglée avant la prochaine mise à jour
YouTube
Les marques ont-elles perdu le contrôle de leurs investissements publicitaires en ligne?
Airbnb double ses pertes, mauvais indicateur avant l’IPO de 2020?
Les offres d’emploi de la semaine
Libra: le G7 exige un cadre juridique
Veepee s’offre la startup Scalia pour unifier ses données produits
Copy link