/ InsidersBusinessTech

[INSIDERS] Les 5 infos Tech pour briller en société

La French Tech en pince pour Iguana, le bateau amphibie

Iguana Yachts, chantier nautique normand, vient de réaliser une levée de fonds de 2 millions d’euros, à laquelle ont participé des figures renommées de la French Tech, auprès du fonds régional Normandie Participations : Pierre-Noël Luiggi (président d’Oscaro) par le biais de son fonds d’investissement Indenoi, Pierre Kosciusko-Morizet via son fonds Kernel Investissements, ou encore Dan Vogel, fondateur d’Enablon et business angel.

Iguana Yachts conçoit, développe et fabrique des bateaux amphibies haut de gamme équipés de chenilles, qui permettent de passer de la terre à la mer, sans descendre du véhicule. L’expérience utilisateur est complètement frictionless, comme dirait votre responsable UX.

Actuellement, plus de 30 unités roulent et naviguent à travers le monde, du Japon aux Iles Vierges, en passant par Bahreïn, l’Australie, ou la France. Pierre Kosciusko-Morizet, lui-même propriétaire d’un Iguana, est dithyrambique – au point où je voudrais bien qu’il me le prête pour traverser Paris comme une reine du multimodal, au mépris de la fermeture des voies sur berges :
«Impossible de se passer de l’Iguana une fois qu’on l’a essayé. Il est à la fois technologiquement réussi et tellement pratique d’utilisation ! Étant un client convaincu, devenir investisseur fut une évidence dès que l’opportunité s’est présentée.»

Iguana Yachts a été fondé en 2008 par Antoine Brugidou, ancien dirigeant d’Accenture. Le chantier réalise 85% de son chiffre d’affaires à l’export. Son système de chenilles breveté est unique au monde. Après avoir connu une progression à deux chiffres pendant cinq ans, la société souhaite accélérer encore sa croissance en sélectionnant de nouveaux distributeurs à l’international et en élargissant sa gamme de bateaux.

Juicero x Burning Man, bis repetita

Hier à peine dans les colonnes de FrenchWeb, nous évoquions la bérézina de Juicero, le presse-agrumes à 700 dollars, pour enchaîner sur une sociologie du Burning Man, dans un grand écart aussi osé qu’agile, souvenez-vous. Josh Constantine de TechCrunch lui, arrive carrément à fondre les deux sujets en un seul article. Il s’interroge sur le comportement de Doug Evans, founder de Juicero, qui a planté boîte et employés en pleine déconfiture, pour slalomer à vélo entre des sculptures géantes, tout de LED vêtu, dans un désert du Nevada avec une couverture réseau 1G. Le cofondateur d’Oculus, Palmer Luckey, s’est d’ailleurs chargé de l’afficher devant tout le monde sur Twitter.

Sans renier le potentiel d’inspiration du Burning Man, ou sa proximité naturelle avec la communauté, ni le besoin bien légitime pour les dirigeants de prendre du temps pour eux, Constantine développe, avec d’autres exemples (SoundCloud, Scully), un point de vue sur les valeurs de responsabilité, concentration et discipline, que ces derniers se doivent aussi de développer pour réussir.

C’est par ici : At Burning Man while your startup burns

Bilan des IPO 2017

Toujours chez Techcrunch, un diaporama-bilan des IPO tech de l’année, au nombre de 13 à date, classés selon leurs performances. Exceptés Blue Apron, Netshoes, Tintri et Snap, aux résultats décevants, l’ensemble est plutôt de bonne tenue. En tête de classement, l’éditeur logiciel Appian, dont le cours a bondi de 85% depuis son introduction de mai dernier. Parmi les prochaines introductions, à noter Roku, pionnier des appareils de streaming média et TV aux Etats-Unis, qui cherche à lever 100 millions de dollars.

A lire ici : Most of 2017’s tech IPOs are performing well

Job de tes rêves : Alessandro Promutico, directeur général de L’Atelier BNP Paribas San Francisco

BNP Paribas annonce aujourd’hui la nomination d’Alessandro Promutico en tant que Directeur Général de L’Atelier BNP Paribas à San Francisco. Il succède à Nathalie Doré, qui est nommée Chief Digital & Acceleration Officer de l’assureur BNP Paribas Cardif. Alessandro Promutico sera rattaché à Louis Treussard, Directeur général de L’Atelier BNP Paribas. L’Atelier BNP Paribas vient de fêter ses dix ans à San Francisco. Implanté dans trois grands territoires d’innovation – Europe, Amérique du Nord et Asie – L’Atelier BNP Paribas diffuse ses analyses prospectives et accompagne le Groupe et ses clients dans leur stratégie digitale et d’innovation. 

La Chine lance un réseau d’ordinateurs «impiratable»

L’information est passée relativement inaperçue, mais au coeur de l’été, la Chine a testé avec succès un nouveau réseau d’ordinateurs réputé impiratable, actuellement en cours de déploiement. Quelques 200 utilisateurs choisis parmi l’armée, le gouvernement, le secteur de la finance et de l’énergie pourront donc s’échanger des gifs, des memes et des Insiders de FrenchWeb – bref, tout ce qui fait le charme des internets – sans craindre pour la sécurité de leurs communications.

Le Jinan Project, du nom de la ville où il est développé en raison de sa position centrale entre Pékin et Shangai, est basé sur une technologie de cryptographie quantique. Les réseaux de ce type – Quantum key distribution (QKD) networks, réseaux à distribution de clés quantiques – sont réputés inattaquables, dans la mesure où toute attaque ou intrusion serait très rapidement détectée et signalée aux utilisateurs. Voici une vidéo de la télévision chinoise CGTN qui fait la promotion de cette annonce.

La Chine devient ainsi le premier pays à implémenter un réseau QKD dans un usage appliqué et commercial. Tout le monde flippe quand Elon Musk parle d’intelligence artificielle certes, mais cette réussite en termes de communication quantique soulève aussi son lot de questions, notamment quant à l’avantage compétitif pris par l’Empire du Milieu sur des sujets à fort impact : sécurité des réseaux, souveraineté des états, espionnage… Soupirs. Allez, salut.

 

Tags
Adobe

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This