/ InsidersActualitéBusinessStartupTech

[INSIDERS] Les 6 infos Tech qu’il ne fallait pas manquer

  • Grab investit 700 millions de dollars en Indonésie.
  • Travis Kalanick claque la porte du conseil économique de Donald Trump.
  • Konbini lance Speech, sa page politique.
  • 2,3 milliards de dollars ont été investis dans la réalité virtuelle et augmentée en l'espace d'un an.
  • Qui sont les acteurs du marketing à la performance en France ?
  • Les nominations : Julie Bercovy, Marie-Annick Darmaillac…

 

[tabs]

[tab title= « Uber dans le viseur »]

Grab investit 700 millions de dollars en Indonésie

Ming MaaL’application de réservation de taxis Grab (ex-GrabTaxi) prévoit d’investir 700 millions de dollars en Indonésie. «L’Indonésie est de loin notre plus grand marché», a déclaré Ming Maa (ci-contre), président de Grab.

Cet investissement doit permettre d’ouvrir un centre de recherche et développement à Jakarta. Celui-ci se concentrera sur les innovations pour le marché indonésien, à l’image de la cartographie des routes optimales à travers Jakarka, ville fortement congestionnée. La start-up singapourienne cherche à embaucher 150 ingénieurs dans la capitale indonésienne au cours des deux prochaines années, en complément de ses centres de R&D existants à Singapour, Pékin et Seattle. En septembre dernier, Grab avait déjà levé 750 millions de dollars pour s’étendre en Indonésie.

Fondée en 2011 par Tan Hooi Ling et Anthony Tan, la start-up a changé de nom en janvier 2016. Initialement baptisée GrabTaxi, la société est devenue simplement Grab. Cette modification a été accompagnée du lancement d’une nouvelle offre de services de transport. Grab a ainsi intégré à sa plateforme les VTC (GrabCar), les motos-taxis (GrabBike), le covoiturage (GrabHitch) et la livraison (GrabExpress). L’application mobile de Grab fonctionne également aux États-Unis en raison d’un partenariat noué avec Lyft, principal rival d’Uber outre-Atlantique.

Lire aussi : Grab, 750 millions de dollars pour du taxi, des VTC, de la livraison…

[/tab]

[/tabs]

 

Travis Kalanick claque la porte du conseil économique de Donald Trump

travis-kalanick-dld-2015Les rapports entre Donald Trump et la Silicon Valley ne s’arrangent pas. Travis Kalanick a quitté le conseil économique du président américain. Le patron d’Uber a fini par céder à la pression populaire, engendrée par son entrée dans ce comité consultatif de Donald Trump.

De nombreux conducteurs et utilisateurs d’Uber se sont ainsi opposés à la participation de Travis Kalanick au sein de ce conseil, en raison des mesures anti-immigrations prises par le président américain. «Rejoindre ce groupe n’était pas censé signifier mon soutien au président ou à son programme, mais malheureusement cela a été mal interprété», a déclaré le CEO d’Uber dans un courriel adressé à ses équipes.

De son côté, Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a choisi de rester auprès du président américain.

 

Konbini lance Speech, sa page politique

Speech MacronA l’aube de l’élection présidentielle française, Konbini a mis sur pied Speech, une plateforme dédiée aux sujets de société et aux actualités politiques. «Les analystes démontrent que le Brexit et l’élection de Donald Trump n’auraient pas existé si les millennials avaient été les seuls à voter. Nous assistons à un conflit de génération majeur. Avec Speech, nous allons contribuer à faire peser le point de vie des millennials sur la politique», explique David Creuzot, co-fondateur de Konbini.

Cette dernière a été inaugurée par Benoît Hamon, le candidat socialiste, à l’occasion d’une interview «Fast and Serious» dans laquelle il doit choisir entre deux réponses à chaque question. Emmanuel Macron, lui aussi candidat à la présidentielle, lui a emboité le pas avec «l’interview hashtag», au cours de laquelle il répond en une phrase à ce que lui évoque un hashtag politique, culturel ou sociétal que l’on peut trouver sur Twitter (#Gauche, #PenelopeGate, #MuslimBan, #FoodPorn…)

 

2,3 milliards de dollars ont été investis dans la réalité virtuelle et augmentée en l'espace d'un an

Près de 2,3 milliards de dollars ont été investis dans des sociétés des secteurs de la réalité augmentée et virtuelle entre octobre 2015 et octobre 2016, selon des données Digi-Capital reprises par Venture Beat. A noter, plus de la moitié de ce montant (1,4 milliard de dollars) a été investi au capital d'une seule société, Magic Leap, spécialisée dans la projection d'images virtuelles dans le réel. 

Les spécialistes estiment qu'après une première vague d'investissements destinés aux outils et technologies de réalité virtuelle, les prochaines opérations devraient concerner les producteurs de contenus et les applications. En termes de spécialisations, les investissements devraient majoritairement toucher au gaming, aux films et aux événements live dans les douze mois à venir. Les auteurs de l'étude soulignent malgré tout l'importance de ne pas négliger les progrès qui doivent encore être faits en matière de hardware. Des installations telles que les bars de réalité virtuelle ont en effet un rôle majeur à jouer dans la démocratisation de cestte technologie. 

Lire aussi : La VR au MK2 + eFounders + Roxana Bressy = INSIDERS

 

Qui sont les acteurs du marketing à la performance en France ?

Dans le cadre de son développement, le Collectif de la Performance et de l'Acquisition s'est intéressé aux entreprises qui travaillent dans le secteur du marketing à la performance en France. Au-delà des géants américains tels que Google ou Facebook, quels sont les autres acteurs qui comptent? Eléments de réponse avec la cartographie réalisée par le collectif. 

marketing-performance-coup-oeil

 

Les nominations : Julie Bercovy, Marie-Annick Darmaillac…

 

Julie-BercovyJulie Bercovy promue directrice de LVMH Luxury Ventures

LVMH annonce la nomination de Julie Bercovy au poste de directrice de LVMH Luxury Ventures, un nouveau pôle dédié à l'investissement dans des marques de luxe émergentes. Julie Bercovy était auparavant Deputy Head of M&A du groupe.

 

Marie-Annick-DarmaillacMarie-Annick Darmaillac devient directrice responsabilité sociétale de l’entreprise chez Vivendi

Marie-Annick Darmaillac est nommée responsabilité sociétale de l’entreprise chez Vivendi. Elle était auparavant directrice de la promotion et du développement des talents internes du groupe Canal +.

 

[tabs]

[tab title= »L’emploi à la Une »]

Clémentine recherche pour son client un(e) Analyste Infolog (H/F)

Notre client est un groupe français leader dans le domaine de la distribution, présent à l’international. Dans le cadre du développement de la structure, notre client recrute actuellement un(e) Analyste Infolog (H/F).

Mission :

  • Prototyper en collaboration avec l’expert fonctionnel et l’éditeur,
  • Gérer le suivi des installations et la mise en place des évolutions ou de patch en – collaboration avec la Direction Technique,
  • Tester les développements internes et les solutions fournies par les éditeurs,
  • Accompagner les utilisateurs dans les recettes des évolutions,
  • Identifier et traiter les dysfonctionnements constatés,
  • Assurer le support de niveau 2 auprès des utilisateurs,
  • Intervenir en tant que point de contact privilégié pour les utilisateurs en étant proche des équipes terrain.

 

Postulez ici.

[/tab]

[/tabs]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This