/ InsidersA la uneActualitéEurope

[INSIDERS] Ouest Startups et les Supermans bretons…

[tabs]

[tab title= « Donner des ailes aux super-héros bretons »]

Le programme d’accélération Ouest Startups développé par Brest Tech+ cherche des fonds pour se financer. Pour pouvoir chouchouter ses entrepreneurs pour la deuxième promotion en 2016, il a décidé de faire une opération de crowfunding sur la plateforme –bretonne, Kengo. Le programme, d’une durée de 20 semaines et piloté par les technopoles de Brest, Lampion et Quimper, ouvert à tous les innovateurs, accompagne les projets à fort potentiel. Les porteurs de projets suivront pendant 20 semaines le programme composé d’ateliers collectifs, de séances de pitches, de coaching, conduits par des professionnels de haut niveau. Voici les critères des donateurs recherchés:

«Je veux participer à la croissance économique de mon territoire. 

Je veux participer à l’émergence d’une nouvelle économie sur mon territoire

J’ai l’esprit d’un pionnier `J’aime l’esprit startup « Créativité, Liberté, Solidarité. No management. » (devise de la Silicon Valley)»

 

 

[/tab]

[/tabs]

MOPeasy lève 3,4 millions d'euros

voitureMOPeasy, l'opérateur français d'écomobilité partagée, a effectué une deuxième levée de fonds de 3,4 millions d'euros auprès de ses investisseurs historiques parmi lesquels se trouvent le Fonds Régional de Co-Investissement d'Ile de France (FRCI) et les réseaux de business angels Investessor et BADGE, rejoints par la Caisse des Dépôts. La société, qui centralise sur une même plateforme diverses offres d'écomobilité (recharge, autopartage, covoiturage), entend se servir des fonds pour compléter les fonctionnalités de sa plate-forme monautopartage.fr. Fondée en 2010, elle veut aussi accélérer son déploiement auprès des entreprises, des collectivités (périurbaines et rurales) et des gestionnaires d'habitats (bailleurs sociaux, éco-quartiers), en France comme à l'étranger.

 

La SACEM plaide pour la redevance copie privée pour le cloud

Le Code de la propriété intellectuelle ne tient compte, pour l'heure, que des supports, et pas des espaces de stockages de type cloud. Et c'est bien ce qui chiffone la SACEM, qui lors d'une audition à la Commission de la Culture au Sénat, a martelé son point de vue. Pour David El Sayegh, secrétaire général de la SACEM, toute copie privée, dite «de confort» (pour qu'elle puisse être accessible sur tous les supports (iPad, mobile, ordinateur)», doivent en effet être soumises à la redevance. 

 

Le budget 

Nicolas, le professionnel du vin, a choisi Altima pour refondre son site Internet. Altima est une agence qui se présente comme le «créateur d'expérience en commerce digital». Dans le prolongement de la re-construction du site, Nicolas va peu à peu déployer un service «click and collect», ce qui permettra de commander une bouteille sur le site et d'aller la chercher dans un magasin proche de soi. Enfin, ce site de e-commerce pourrait offrir un choix plus large en fonctionnant en complément des boutiques physiques. «Nous avons réussi à livrer ce projet digital avec la qualité et dans le délai que nous souhaitions en créant une proximité avec l’agence altima° afin de ne faire qu’une seule et même équipe», conclut Louis-Alexandre Tachon, responsable Web et fidélité chez Nicolas. 

 

 

Les nominations

Yohan MichelYohan Michel rejoint la billeterie en ligne Weezevent, au poste de Directeur Marketing. Yohan était depuis 2010 Responsable Online Marketing de la start-up Vestiaire Collective, ayant en charge la stratégie d’acquisition en France et à l’international. Diplômé de SKEMA Business School (ex ESC Lille), il entame sa carrière en 2004 chez Celio où il occupe successivement les postes de Responsable Partenariats puis de Chef de Projet e-Marketing. Entré chez Come & Stay (agence de marketing direct) en 2007 en tant qu’Account Manager, il continue sa montée en compétences sur les métiers du e-marketing et intègre en 2008 la société Direct Energie au poste de Responsable Webmarketing pour développer les ventes en ligne du groupe. En 2010, il rejoint l’équipe de Vestiaire Collective à ses débuts pour y développer les premières actions marketing et webmarketing : référencement, affiliation, partenariats… Rattaché à Pierre-Henri Deballon, CEO et co-fondateur de Weezevent, Yohan pilotera le service Marketing de la start up avec l’objectif d’accompagner et de structurer l’hypercroissance du site. Il aura sous sa responsabilité, le marketing acquisition, la fidélisation et le service client.

 

isobar-nominationsAmélie Ponchau et Etienne Faucompré sont nommés directeurs conseil chez l'agence isobar. Amélie Ponchau a été précédemment chez Rapp France en tant que directrice du développement depuis 2014. Elle a commencé sa carrière en 1998 en tant que chef de projet e-commerce chez Citycom – SSII, jusqu'en 2000. Dans le même temps, elle a fondé la start-up Glisshouse en 2000, un site de e-commerce sur les sports de glisse, et en devient responsable du développement. De 2001 à 2002 elle a été consultante communication digitale chez McCann Erikson. Elle a intégré par la suite Publicorp comme directrice pôle digital de 2002 à 2006. en 2007, elle est rentrée chez Isobar en tant que consultante new Biz, qu'elle a quitté en 2010 pour aller chez Rapp France. 

Etienne Faucompré est quant à lui diplômé de l'école de commerce Sup de Co à Reims. Précédemment, il a été Consultant Senior à The Grand Union – Fullsix Group, de 2009 à 2012. Puis il a été directeur conseil chez Rapp France depuis 2012. Il a commencé sa carrière chez Dell en 2004.

[tabs]

[tab title= « A ne pas rater cette semaine: »]

Cristal festival, les Big Boss, ateliers en ligne… Découvrez l'agenda de la semaine

Emploi: M6, PhotoBox, Melty, Digital Prod… Ils recrutent!

[/tab]

[/tabs]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[INSIDERS] Ouest Startups et les Supermans bretons…”

  1. Au sujet du programme d’accélération Ouest Startups, Je préfère SuperGirl même si cette initiative de Crowdfunding breton doit être encouragée et que Officiellement : en France, start-up est un nom commun et est décrété féminin, double ET invariable. (Source : Le Robert.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This