ActualitéBusiness

InterCloud finalise une première levée de fonds de 500 000 euros

L’opérateur InterCloud, vient de boucler son premier tour de table de 500 000 € auprès de différents investisseurs.

Fondée il y a un an, InterCloud propose aux entreprises utilisatrices de cloud computing, un accès sécurisé à leurs applications externalisées. La solution permet, grâce à la mise en œuvre d’une infrastructure de réseau privé, de répondre à des enjeux majeurs auxquels sont confrontés les utilisateurs de cloud computing.

Fort de ce soutien, InterCloud compte accélérer sa croissance et accroître son avantage concurrentiel en déployant une stratégie commerciale adaptée aux attentes de ses clients et de ses partenaires. Dans ce contexte, l’opérateur prévoit notamment de développer son réseau de distributeurs sur toute la France en faisant appel à de nouveaux partenaires. Cette extension du réseau permettra de distribuer plus largement ses offres auprès d’entreprises de toutes tailles.

Olivier Goulon, Président de Gamned, investisseur dans InterCloud : « Nous avons été attirés par la technologie d’InterCloud dès son lancement, car elle adresse des changements fondamentaux dans la façon d’aborder le Cloud Computing. »

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Jamais entendu parler d’InterCloud…
    Qu’est-ce qu’un changement « fondamental dans la façon d’aborder le Cloud Computing » ? Il aurait été intéressant de décrire leur offre également.
    Merci !

InterCloud finalise une première levée de fonds de 500 000 euros
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link