ActualitéStartup

[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #9 : Buzcard

La start-up Buzcard a créé récemment Buzcard forever, une carte de visite papier sur laquelle on ne trouve pas les mentions habituelles mais un simple QR code. A partir de n’importe quelle application de reconnaissance sur smartphone – il en existe des centaines – on scanne le code imprimé pour arriver directement sur une profil en ligne qui regroupe toutes ses coordonnées, liens vers ses réseaux sociaux, des images ou des vidéos et même des actus sur le principe d’un tweet ou d’un statut Facebook. Il est alors très facile d’importer les données dans son carnet d’adresse en format Vcard et d’être par la suite informé par e-mail de toute modification future.

Les intérêts sont multiples. Toute carte de visite distribuée donne une vie potentiellement illimitée à vos coordonnées régulièrement mises à jour. Une entreprise peut également créer une carte liée à une fonction et non à une personne en étant sûr que tout changement sera connu de ses clients et partenaires et faire de plus des économies substantielles. On estime en effet que 30 à 40% des cartes imprimées par les entreprises ne sont jamais utilisées.

A l’origine de ce concept, les frères Moyal, Yoram et Eric, qui se veulent « imprimeur 2.0 ». Leur business model repose intégralement sur le papier grâce aux ventes de cartes de visite de 100 à 500 exemplaires. Deux nouveautés à venir prochainement sur le site : le suivi en ligne de la liste de ses abonnés et l’ajout de commentaires personnalisés au moment du téléchargement de la Vcard. La start-up cherche à lever entre 500 000 et 700 000 euros.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #9 : Buzcard”

  1. On cherchait justement à se faire des carte de visite.
    Buzcard est à la frontière de la carte de visite traditionnelle, et d’une solution trop geek d’échange de coordonnées.
    Bien joué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This