ActualitéBusinessDistributionFonds d'investissementInvestissementsLes levées de fonds

irexchange lève 25 millions de dollars pour rivaliser avec AmazonFresh

  • irexchange met en relation fournisseurs et commerçants en supprimant un intermédiaire qui est le grossiste.
  • La start-up australienne a pour ambition de permettre aux épiceries australiennes de concurrencer tout lancement d’AmazonFresh.

Le montant

irexchange, marketplace australienne qui met en relation les fournisseurs avec les commerçants, annonce un tour de table d’un montant de 25 millions de dollars. Cet investissement a été mené par Moelis Australie, Peloton Capital, Shaw and Partners et des particuliers.

Le marché

Fondée en janvier 2016 à Melbourne par Clive Yoxall, irexchange met en relation les fournisseurs et les commerçants indépendants, sans passer par le grossiste. Ils peuvent communiquer via une marketplace développée par l’entreprise. Cette dernière désire rendre la relation fournisseurs/commerçants plus efficace via les nouvelles technologies. «La technologie supprime de plus en plus le rôle de l’intermédiaire dans toutes sortes d’industries en permettant aux parties d’interagir et de commercer directement», analyse Andrew Maitland, directeur financier de la société.

irexchange annonce une totale transparence sur les prix. Ainsi, le tarif indiqué est celui du produit du fournisseur avec les promotions, sans majoration. Les commandes aux fournisseurs s’alignent en temps réel avec les commandes réalisées en magasin pour ne pas avoir de stocks non désirés. De cette manière, la start-up veut permettre aux épiceries australiennes, d’avoir les armes nécessaires pour rivaliser avec Coles, Woolworths et Aldi, ou un lancement local d’AmazonFresh. Mais le géant australien, Metcash, a de son côté créé une marketplace similaire pour concurrencer irexchange.

irexchange a récemment noué un partenariat logistique avec DHL. La société revendique actuellement 300 revendeurs. Selon des informations qui ont fuité, la start-up a pour projet de réaliser un revenu de 4 milliards de dollars la première année et de 8 milliards la seconde, avec 100 millions de dollars de bénéfices. Clive Yoxall a concédé que les chiffres avaient été exagérés.

L’objectif

Avec cet investissement, irexchange souhaite renforcer ses équipes. Actuellement, 50 collaborateurs travaillent au sein de la société. Ces embauches devraient permettre à la start-up de desservir 1000 magasins l’an prochain. L’objectif est de s’imposer sur le marché australien au cours des 12-24 prochains mois.

Les données clés:

  • Fondateur : Clive Yoxall
  • Date de lancement : 2016
  • Siège : Melbourne
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This