Actualité

[Justice] Twenga : « C’est une démarche volontaire ! »

Le moteur français de recherche de shopping Twenga, en difficultés, a été placé le 14 janvier dernier en procédure de sauvegarde par le Tribunal de Commerce de Paris. Contacté par la rédaction de FrenchWeb, Bastien Duclaux, directeur général et co-fondateur de Twenga, précise que c’est une démarche volontaire.

twenga bandeau
Cette procédure, qui va durer quelques mois, va lui permettre de réorganiser ses activités, et notamment sa nouvelle plateforme publicitaire e-commerce AffinitAd, tout en étant un certain temps à l’abri de ses dettes. La société assure, dans un communiqué, que cette procédure n’a aucun impact sur la livraison de ses services auprès de ses partenaires et clients, qu’ils soient en France ou à l’international.

Bastien Duclaux déclare : « Les résultats encourageants de fin d’année et la tendance positive de début d’année permettent d’aborder avec confiance l’année 2013 et au-delà, et d’envisager rapidement une sortie de procédure ». Il ajoute : « Par ailleurs, nous prévoyons cette année un développement soutenu de nos nouvelles activités, telles que le Real-Time Bidding ou notre plateforme de social shopping Showcase, ainsi que la poursuite de l’internationalisation de la société. »

En effet, Twenga souhaiterai lancer, d’ici le 2e trimestre 2013, une solution de RTB qui permettrait à ses clients d’étendre leur visibilité en dehors de son service.

Pour rappel, en 2011, Twenga avait perdu près de la moitié de son audience avec la mise en place de l’algorithme Google Panda. Il avait ainsi dû supprimer 43 postes sur 130 emplois, et revoir ses objectifs à la baisse. Il avait déposé une plainte contre Google pour abus de position dominante en janvier 2012, auprès de la Commission Européenne. La situation devrait se décanter d’ici quelques semaines.

A propos de la procédure de sauvegarde : c’est une procédure collective qui protège les entreprises en suspendant le paiement de leurs dettes antérieures à l’ouverture de la procédure.Elle concerne les entreprises qui ne sont pas en état de cessation de paiements et a pour objectif de laisser à l’entreprise le temps de se réorganiser pour assurer sa pérennité et le paiement de ses créanciers. Elle a été introduite en droit français par la loi 2005-845 du 26 juillet 2005.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

[Justice] Twenga : « C’est une démarche volontaire ! »
Index Ventures : « Les startups européennes retardent leur développement aux États-Unis » 
Soraya Jaber : « Je ne me sentais pas légitime en tant que femme CEO aussi jeune »
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt
Pub en ligne: la Cnil va publier sa recommandation sur les cookies jeudi
Palantir valorisé 15,8 milliards de dollars pour son entrée en Bourse