BusinessDecode BusinessIntelligence ArtificielleStartupTechTV

Keecker, le robot autonome qui veut révolutionner l’expérience multimédia à la maison

Un robot qui vous suit partout pour faire office de vidéo-projecteur, d’enceinte ou encore de caméra de surveillance, le tout commandé par la voix, c’est ce que propose la start-up française Keecker. Née en 2012 sous l’impulsion de Pierre Lebeau, qui est notamment à l’origine de Google Analytics, la société a eu besoin de cinq ans pour développer son produit. En octobre, l’entreprise a clôturé un tour de table de 4,5 millions d’euros auprès de Hardware Club, de SEB Alliance et du fonds A Plus Finance.

A l’arrivée, ce petit robot autonome, disponible à partir de 1 790 euros dans sa version 32 Go, est désormais capable de projeter des films, des programmes TV, des vidéos ou encore des jeux-vidéo sur les murs comme au plafond. Il peut également se transformer en gardien de la maison via sa caméra à 360 degrés pour prévenir le propriétaire quand un élément inconnu se trouve au domicile. L’utilisateur peut en effet voir en direct les images filmées par «Keecker» sur son smartphone. Ce concentré de technologies peut aussi être utilisé comme enceinte à l’aide d’un haut-parleur qui peut monter jusqu’à 117 décibels.

Pour que le robot obéisse à l’utilisateur, il suffit de débuter une phrase par «O. K. Keecker», un procédé qui rappelle celui employé par Google pour interpeller son enceinte Home, sorte de clin d’oeil de Pierre Lebeau à son ancien employeur américain. Le robot autonome est doté d’une autonomie de six heures en activité intensive, et preuve de son intelligence (artificielle), il vient automatiquement se brancher au chargeur lorsque sa batterie est vide.

D’une technologie «passive» à une technologie «intuitive»

Le lancement de «Keecker» marque une avancée dans l’intelligence artificielle dans la mesure où ce robot autonome embarque une technologie «intuitive». «C’est une sorte de révolution technologique avec la machine qui devient indépendante et autonome, elle est capable d’apprendre de son environnement», explique Pierre Lebeau, fondateur et CEO de Keecker. En effet, «Keecker» scanne toute la maison pour en établir une cartographie complète, et ainsi reconnaître chaque pièce et identifier les obstacles qui se trouvent sur son chemin. «Nous allons passer d’une technologie, qui est très passive aujourd’hui, à une machine qui, en comprenant le contexte, va proposer des actions en fonction de nos habitudes. De cette manière, nous allons avoir des machines qui vont mieux nous comprendre et mieux nous servir», développe Pierre Lebeau.

«Keecker» a été lancé début octobre en France, au BHV Marais à Paris, avant de viser une commercialisation internationale aux États-Unis et en Europe dans les prochains semaines. D’ici la fin de l’année, la start-up française veut atteindre la barre des 1 000 ventes pour son robot autonome.

Keecker : les données clés

Fondateur : Pierre Lebeau
Création : 2012
Siège social : Paris
Activité : robot autonome pour la maison

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Keecker, le robot autonome qui veut révolutionner l’expérience multimédia à la maison
FinTech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis la rentrée
Orange
Orange envisage une OPA de 620 millions d’euros sur sa filiale belge
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique