ActualitéRetail & eCommerce

La livraison en 24H00 coûte cher à Amazon

avec AFP

Le coût de la livraison en 24H00 lancé  par Amazon en Amérique du nord coûte cher au géant du commerce en ligne. Si les résultats financiers au deuxième trimestre ont déçu les analystes, cette décision est conforme à la stratégie d’investissement d’Amazon dans le développement de son offre.

« La livraison en un jour est désormais disponible pour les abonnés de Prime sur plus de 10 millions de produits, et ce n’est qu’un début », s’est félicité Jeff Bezos, le fondateur et patron d’Amazon. Mais les investissements nécessaires pour proposer cette livraison rapide  ont coûté à Amazon une réduction de sa marge, selon Charlie O’Shea, analyste chez Moody’s, qui note cependant que « c’est un coût à court terme qui sera payant sur le long terme, et nécessaire stratégiquement pour offrir un avantage compétitif aux consommateurs par rapport à la distribution en dur ».

Ainsi les couts de livraison ont augmenté de 36%, l’investissement dans l’amélioration des services de livraison en 24h a dépassé les 800 millions de dollars au cours du trimestre, bien plus que ce qui était prévu par Amazon dans ses prévisions, ce qu’a bien voulu reconnaitre le Directeur financier d’Amazon, Brian Olsavsky.

L’objectif est d’augmenter la base d’abonnés à l’offre Amazon Prime, clients particulierement fidèle et donc rentable pour Amazon, qui sont désormais plus de 100 millions dans le monde.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La livraison en 24H00 coûte cher à Amazon
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise
E-commerce: StockX lève 255 millions de dollars pour une valorisation à 3,8 milliards de dollars
Jeux vidéo
Gaming: le CNC consacrera 4,2 millions d’euros pour les créateurs de jeux vidéo en 2021
Fuites, piratages… : comment éviter que nos données circulent?
«Ma classe à la maison»: la plateforme du CNED de nouveau ciblée par des cyberattaques
Radio France
Face aux géants du streaming, les radios françaises font leur révolution numérique