ActualitéBusinessEuropeMarketing & Communication

La police nationale lance un «Facebook» interne

Paris, 12 septembre 2018 (AFP)

La police nationale a lancé mercredi son premier réseau social interne, baptisé r@dio police, un espace de «libre expression» sécurisé destiné «à libérer la parole professionnelle» et favoriser la communication entre agents. Reprise d’une antique expression policière qui décrit les potins et les rumeurs internes, r@dio police vise à «répondre à une question simple : comment faire en sorte que tous les agents de la maison police puissent se parler entre eux ?», souligne le directeur général de la police nationale (DGPN), Eric Morvan.

Alors que la police nationale dit vouloir faire bouger ses vieilles habitudes managériales, sur fond de malaise persistant des agents et de cloisonnement entre services, le nouveau réseau se veut un outil destiné à «libérer la parole professionnelle» de ses quelque 150 000 fonctionnaires, ajoute Eric Morvan.

«Bâtir des ponts là où il y a parfois des cloisons»

Il comporte une partie forum qui se décline entre un «espace d’expression libre» et des sous-forums plus thématiques (métiers, RH, formation, équipement, action sociale, etc.) où pourront être échangés des exemples de bonnes pratiques. «Nous souhaitons favoriser l’horizontalité. On veut bâtir des ponts là où il y a parfois des cloisons», a déclaré Jérôme Bonet, chef du service d’information et de communication de la police nationale (SICoP).

L’autre partie, purement réseau social, rappelle Facebook : des groupes de discussions pourront y être créés selon les affinités, et chaque agent pourra créer un profil grâce à son mail et son numéro d’identifiant professionnels.

Un modérateur pour lutter contre les «trolls» 

Le réseau sera accessible à partir des ordinateurs personnels des agents, des tablettes professionnelles ou encore des smartphones. Un modérateur sera chargé de veiller à ce qu’il ne soit pas pollué par des «trolls» (messages provocateurs et offensants) comme cela est parfois le cas sur d’autres réseaux sociaux, et il sera possible de signaler des contenus et propos jugés inappropriés.

«S’il y a quelques brebis égarées, on les sortira du système», assure-t-on du côté de la DGPN, en se déclarant «confiant sur l’état d’esprit des policiers» et la réussite de cet «outil de liberté responsable». r@dio police a été entièrement développé en interne et bénéficie des garanties de sécurité informatique du ministère de l’Intérieur.

Tags
Plus d'infos

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer