ActualitéRetail & eCommerceStart Me UpStartup du jour

La start-up du jour: Switcharound veut booster l’échange d’appartements entre étudiants

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Switcharound, une start-up fondée en janvier dernier par Melvyn Mouflin, Edouard Gibert et Gaël Bretonneau. Leur objectif : faciliter l’échange d’appartements entre étudiants, et leur faciliter ainsi les démarches liées au logement, notamment lors de stages ou de séjours Erasmus. Plus de détails avec M. Mouflin.

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

melvyn-mouflin
Melvyn Mouflin, co-fondateur de Switcharound

Melvyn Mouflin : L’idée est née au sein d’un projet de groupe en dernière année de master à l’IAE d’Aix-en-Provence. Le but était d’adapter l’échange de maisons aux étudiants, basé sur un constat simple : les étudiants aiment voyager, ont de petits logements, et peu d’argent. Très vite, un deuxième constat s’impose : la problématique de logement dans le cadre des stages et des séjours Erasmus.

A quel besoin apportez-vous une réponse ?

La plate-forme permet aux étudiants d’échanger leur logement temporairement pendant leurs stages, leurs séjours Erasmus ou leurs vacances pour trouver un logement plus facilement, moins cher et sans avoir à déménager.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Le paiement se fait à l’échange : 49 euros par mois d’échange entamé. Par exemple, pendant un stage de deux mois, les membres vont payer 2 fois 49 euros à la plate-forme. Tous les appartements échangés sur le site sont couverts par une assurance créée sur mesure avec notre partenaire April International Voyage.

Qui sont vos compétiteurs ?

Il n’existe pas d’autre plate-forme d’échange d’appartements entre étudiants à ce jour. Nos concurrents indirects apportent une solution similaire au logement temporaire, des plates-formes de sous-locations entre étudiants. Mais elles ne permettent pas de simplifier le logement temporaire comme l’échange d’appartements permet de le faire.

A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

Question très intéressante. Nous sommes souvent comparés à Couch Surfing, communauté d’hébergement de voyageurs ou Airbnb.com, plate-forme de location de logement à la nuit entre particuliers. Tout simplement parce que ce sont les deux acteurs qui représentent principalement la consommation collaborative (troc, location, partage entre particuliers…) sur le logement.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La première problématique principale réside dans la difficulté à évangéliser un nouveau concept, en particulier lorsqu’il s’agit de l’expliquer clairement sur le site web. Souvent, le concept n’est pas suffisamment clair et nous devons retravailler la plate-forme. La seconde est plus conjoncturelle. La nouvelle tendance qu’est la consommation collaborative est encore naissante et le marché n’est pas encore assez mature. L’échange de logements entre étudiants en est là où était le covoiturage il y a 5 ans : difficile de convaincre les premiers adeptes que les échanges sont en général tout à fait sécurisés.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Nous travaillons avec des acteurs de la vie étudiante tels que les écoles, les universités et les BDE (bureau des élèves, ndlr). Nous travaillons également beaucoup sur ce que nous appelons les fondements de la confiance. Ces fondements incluent notamment la mise en place de points de vérifications des annonces ou encore la couverture de tous les appartements échangés sur le site par notre assurance April International Voyage afin de créer la communauté la plus sûre qui soit. C’est un travail évolutif, et c’est le cœur de notre force.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Le meilleur conseil qu’on m’ait donné est un conseil très simple, comme c’est souvent le cas : « l’entrepreneur a deux rôles fondamentaux : créer les conditions du succès, et créer des plans B. »

Ces deux conseils rassemblent une même idée : anticiper. Et je me rends compte au fur et à mesure du temps de l’importance d’anticiper sur tous les plans. Ce conseil prévaut d’autant plus dans une économie aussi fulgurante que l’économie numérique.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

J’admire principalement trois personnalités : Richard Branson (fondateur de Virgin), Howard Schultz (fondateur de Starbucks) et Steve Jobs (cofondateur d’Apple). Richard Branson pour son audace et son courage. Howard Schultz pour son éthique, et Steve Jobs pour son perfectionnisme et sa vision.

Fondateur: Melvyn Mouflin, Edouard Gibert et Gaël Bretonneau

Date de création: janvier 2014

Nombre de salariés: 2 salariés

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
La start-up du jour: Switcharound veut booster l’échange d’appartements entre étudiants
Innovation de rupture: le fonds pour l’innovation n’a rempli que 20% de ses objectifs l’an passé
En France, les levées de fonds en cryptoactifs se raréfient
[Webinar] Simplifier la gestion produit tout en respectant les contraintes légales
Health Tech : Hoppen acquiert Cineolia pour poursuivre la digitalisation des établissements de santé
Pourquoi la 5G enflamme tant les débats?
Beyoncé, nouvelle source d’inspiration pour les communicants?