ActualitéRetail & eCommerceStartup du jour

La startup du jour : Immoinverse, plateforme inversée de recherche immobilière

[startupjour0]
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Immoinverse, une startup parisienne proposant une plateforme inversée de recherche dans l’immobilier. L’utilisateur poste une annonce de recherche, et ce sont les propriétaires et les agences qui leur proposent les biens correspondant.

Plus de détails avec Axel Valensi, co-fondateur d’Immoinverse.

 

FW : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

Axel Valensi

Axel Valensi : Mon associé et moi-même bénéficions déjà de quelques expériences professionnelles dans le secteur immobilier. Mais surtout, nous avions tous les deux eu l’occasion de chercher à acheter, louer ou vendre un bien immobilier et avions vécu toutes les étapes du processus de transaction dans la peau de chacun des protagonistes : locataire, acheteur, vendeur particulier, agent immobilier.

Il y a près de deux ans, un constat nous a tous les deux frappé : il n’existe pas de fichier externe aux entreprises qui regroupe une liste d’acquéreurs ciblés susceptibles de convenir aux biens commercialisés. C’est le point de départ d’Immoinverse.com.

FW :  A quel besoin apportez-vous une réponse ?

Immoinverse vend aux professionnels de l’immobilier et aux agences une base de données – qualifiée et filtrée quotidiennement – d’acquéreurs et de locataires potentiels. La valeur ajoutée d’Immoinverse  réside dans la pertinence des profils mis à la disposition des professionnels de l’immobilier et des particuliers. C’est le fruit d’un travail de sélection et de suivi effectué quotidiennement avec sérieux par nos soins.

Par ailleurs, avec la multitude d’agences – plus de 27 000 en France – et l’absence de base de données commune de biens, acheteurs et locataires doivent observer quotidiennement l’ensemble des produits disponibles sur le marché. Nous leur proposons de diffuser leur recherche directement en ligne pour la propager à un maximum d’agences et propriétaires. En fait, nous donnons de l’écho à leur recherche.

FW : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

L’accès au site est tarifé pour les propriétaires et les agences immobilières uniquement. Les propriétaires ont le choix entre le forfait d’un mois à 49 euros et celui de 3 mois à 69 euros. Pour les agences, trois forfaits sont proposés : une offre sans engagement à 150 euros pour 20 contacts, un abonnement mensuel de 100 euros hors taxes pour 20 contacts et un abonnement illimité de 300€ HT par mois.

FW :  Qui sont vos compétiteurs ?

Nous comptons trois concurrents directs : jeveuxmeloger.fr; demandimmo.com et mon acquéreur.com. Toutefois, la base de données d’Immoinverse est la plus conséquente du marché. De plus, nous sommes aujourd’hui les seuls à requalifier automatiquement toutes les fiches de biens et à offrir un système de rapprochement qui propose des profils ultra-ciblés.

FW :  A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

Il nous arrive parfois d’être comparé à des sites immobiliers plus traditionnels comme Se Loger ou PAP. Mais nous le comprenons. Notre démarche est nouvelle et innovante dans un marché assez classique qui compte surtout de nombreuses vitrines virtuelles de biens immobiliers. Il nous arrive également de réexpliquer à nos inscrits qu’ils ne verront pas d’annonces sur notre site car nous ne sommes pas un portail immobilier.

Mickael Fridman

FW :  Quelle a été  l’une des premières problématiques dans votre développement et comment y avez-vous fait face ?

La première problématique à laquelle nous avons du faire face portait sur la notoriété de notre site, clé de voute pour nous permettre d’alimenter la base de données d’acquéreurs et donc attirer les professionnels. Grâce à notre présence offensive sur les réseaux sociaux mais aussi par le biais d’actions plus traditionnelles comme le mailing, les relations presse, adwords… nous bénéficions aujourd’hui d’un nombre d’inscrits de plus en plus élevé.

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

L’inactivité du secteur. Le marché n’a que peu évolué depuis des années et avec l’arrivée d’Internet. Notre démarche s’inscrit également dans l’amélioration des rapports entre les professionnels de l’immobilier et les acquéreurs-locataires. Notre solution permet des meilleurs rapports (vous n’êtes contacté que pour un bien qui correspond à votre recherche), accélère le temps de transaction, et donne un bon coup de pied dans la fourmilière.

FW : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

J’ai reçu beaucoup de conseils de la part de mon cercle familial qui compte quelques entrepreneurs. Celui qui m’a le plus marqué me vient de mon frère qui a monté la start-up MobileGlobe en 2006 : « Systématiquement persévérer et prendre chaque refus pour une nouvelle opportunité ».

FW : Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Pas très original, mais je dirai… Xavier Niel, qui fait partie des patrons les plus emblématiques d’aujourd’hui. Tout d’abord parce que son parcours est atypique et admirable. Ensuite, parce que c’est un excellent et habile communicant. Et enfin, parce qu’il encourage l’entrepreneuriat français en élevant sa voix mais aussi en menant des actions concrètes dans ce sens.

Fondateur: Axel Valensi et Mickael Fridman

Investisseurs: L’Express Ventures

Date de création: septembre 2012

Nombre de salariés: 0

Chiffres d’affaires: N.C.

Société basée à : Paris

[startupjour1]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La startup du jour : Immoinverse, plateforme inversée de recherche immobilière
Cashfree
FinTech: l’Indien Cashfree lève 35,3 millions de dollars auprès d’Apis Partners et Y Combinator
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
Commission sur les applications: Apple fait une nouvelle concession
[Webinar] Comment simplifier vos processus et réduire vos coûts grâce à la signature électronique ?
Walmart achète des actifs de JoyRun pour compléter son service de livraison
En route vers une consolidation du marché des VTC