ActualitéRetail & eCommerceStartup du jour

La startup du jour : Neosquat, pour louer ses meubles plutôt que de les acheter

L’idée a fait son chemin lors d’un voyage à Chicago… et plus de 800 meubles ont déjà été loués

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

neosquat

Quentin Peretti et William Genis : En tant qu’étudiants, nous avons eu à chercher un logement à Paris et nous avons pu mesurer la difficulté de la tâche. Les visites collectives, les prix exorbitants des logements meublés… Pour l’anecdote, l’un de nous a même passé une semaine à dormir dans la cuisine d’un ami.

Enfin, lors d’un voyage à Chicago, Quentin a pu observer un service de location de meubles pour les particuliers très développé. Nous y avons vu une solution aux problèmes des étudiants en France en général, et à Paris en particulier.

A quel besoin apportez-vous une réponse ?

Nous avons repensé la location de meubles pour l’adapter au marché français, et proposer aux personnes nomades de consommer le mobilier différemment des parcours traditionnels. L’objectif principal de notre service est d’accompagner les particuliers et les étudiants dans leurs déménagements successifs. En louant leurs meubles, ils économisent de l’argent (un logement vide coûte jusqu’à 30% moins cher) et du temps puisque le déménagement est réalisé par nos soins.

Depuis sa création, l’entreprise a élargi son service, puisqu’en plus d’accompagner les personnes itinérantes, nous aidons les particuliers à s’installer à moindre coût en achetant leur mobilier en mensualité. Nous proposons également ce service à ceux qui ont besoin de louer du mobilier de façon éphémère pour recevoir leur famille par exemple.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

L’entreprise a trois principales sources de revenus : la location du mobilier –ce dernier étant réalisé en paiement mensuel-, les services annexes, et la revente du mobilier –ou vente directe- dans certains cas.

Qui sont vos compétiteurs ?

Nos concurrents restent les produits et les entreprises auxquels nous cherchons à nous substituer : la grande distribution (IKEA, Conforama…) et le marché entre particuliers via les plateformes comme le bon coin.

neosquat2

A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

Aucune. Le service que nous proposons est assez neuf, et notre nom assez atypique, pour que nous ne rencontrions pas ce type de malentendu.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La principale problématique que nous ayons est celle d’avoir une organisation qui nous permette de répondre avec la même qualité de service à l’ensemble des demandes qui nous parviennent. La première année d’activité, qui se termine dans quelques mois, nous aura permis de mieux connaitre les tenants, aboutissants et chaine de valeur de nos produits et de notre service, valider certains apriori ou, au contraire, les corriger en profondeur. Il a fallu savoir s’adapter très vite.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

Nous sommes nouveau et donc encore très flexibles, sur un marché naissant. Cette configuration nous donne la possibilité de rester à l’écoute de la clientèle et de ce qu’elle souhaite. Ainsi, nous avons l’opportunité de choisir un axe de développement qui suit au mieux le marché.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Nos nous répétons une phrase tous les jours, qui permet de minimiser le danger –potentiel- d’une création d’entreprise et de profiter à fond de l’expérience : « Il n’y a rien à perdre ». Nous pouvons citer Patrick Hannedouche, notre mentor, mais d’autres nous l’on dit.

Fondateurs : Quentin Peretti et William Genis

Investisseurs : love money, fond propre

Date de création : janvier 2013

Nombre de salariés : 2

Société basée à : Paris

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Pour en changer souvent, au gré de ses envies ? Chouette concept !

La startup du jour : Neosquat, pour louer ses meubles plutôt que de les acheter
YouTube
Face au boycott, Facebook, Twitter et YouTube acceptent de réguler les contenus nocifs
Malgré son éviction par Apple et Google, Fortnite génère toujours plus de revenus
[DECODE Brésil] La FinTech et l’e-commerce défient la pandémie en Amérique latine
Gate Watcher : « Chaque pays européen souhaite avoir son industrie de la cybersécurité »
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
Copy link