ActualitéRetail & eCommerceStartup du jour

La startup du jour : Wysiwatch, créateur de montres personalisables et made in France

[startupjour0]
  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Wysiwatch, une startup basée à Besançon commercialisant des montres personnalisables en ligne. L’internaute peut choisir chaque élément de la montre parmi douze couleurs de base. Il peut également télécharger trois photos personnelles et différentes sur le cadran, le bracelet haut et le bracelet bas.

Aassemblées à Besançon par un atelier familial, les montres Wysiwatch se veulent made in France. Chacune d’elle reste en atelier 36 heures pour être testée au niveau de l’étanchéité et de son bon fonctionnement au niveau du mouvement et des aiguilles.

Plus de détails avec Gilles Fagu, co-fondateur.

 

FW : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

21687020_gilles-jean-paulGilles Fagu : Travaillant dans le web et l’e-marketing depuis longtemps, la personnalisation me semblait l’un des points sur lesquels internet avait un atout incomparable. Comme Jean-Paul Suchel, co-fondateur, est un expert de l’horlogerie et que nous voulions créer une société originale, l’idée d’une montre totalement personnalisable en ligne nous est tout naturellement venue.

FW : A quel besoin apportez-vous une réponse ?

L’envie d’avoir une montre totalement unique au poignet, pas chère, facilement réalisable puis livrée en neuf jours. Nos clients ont ainsi une montre à leur image facilement.

FW : Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Notre marge sur chaque montre, même made in France, est confortable.

FW : Qui sont vos compétiteurs ?

Des sites ou fabricants comme lesmontresphoto .com sont nos compétiteurs les plus proches. La qualité des produits n’est cependant pas comparable à notre montre dessinée par un graphiste reconnu, montée par des horlogers en France (Besançon), réalisée dans nos ateliers (50 Mètres en étanchéité).

Nous nous situons également sur les pas du leader Swatch car nous désirons devenir la marque française de montres sportswear.

FW : A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

A Ice Watch, qui réalise des montres qui se vendent très bien depuis quelques années.

FW : Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

La performance d’impression des bracelets à l’unité a été un vrai défi. Personne ne l’avait fait auparavant. Il fallait être fou et un peu créatif pour s’attaquer à cet Everest. A force de recherches, nous avons réussi à mettre une formule unique et fiable!

montre-usa-3-0

FW : Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

La créativité de l’équipe est très importante car nos perfectionnons sans cesse notre outil, nous créons sans cesse des nouveaux graphismes, approchons de nouveaux artistes pour créer des décors originaux, et nous repoussons sans cesse ce qui se fait en ligne autour d’une montre.

FW : Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

« On va vous aider ». Phrase prononcée par différents organismes de Franche Comté (Région, Développement 25, Oséo et Réseau entreprendre).

FW : Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Johnny Wilkinson pour son travail et sa créativité. Toujours la bonne inspiration pour marquer des points. Cela paraît simple mais il y a beaucoup de travail derrière.

Fondateurs : Gilles Fagu et Jean-Paul Suchel

Investisseurs : INVESTESSOR, 3A et CR Franche Comté

Date de création : juillet 2011

Nombre de salariés: 4

Chiffres d’affaires: NC

Société basée à : Besançon (Doubs)

[startupjour1]

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

La startup du jour : Wysiwatch, créateur de montres personalisables et made in France
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link